le mardi 23 mai 2017 | 74

Des procédures inédites lancées pour sauver cinq éléphantes

Cinq éléphantes, cinq histoires tragiques. Enfermées dans des cirques, ces personnes animales doivent être sauvées en urgence. Pour elles, One Voice réclame la liberté et lance pour la première fois des procédures habituellement réservées aux humains.

Hr blog

Lechmee, Mina et Kamala

La souffrance permanente de Lechmee, causée par un problème de rigidité à la patte avant qui l'empêche de marcher correctement, est particulièrement préoccupante. Sa cécité est déjà un lourd handicap, au point que c'est Mina qui doit l'aider à s'alimenter !

Elle ne participe pas aux spectacles, contrairement à ses deux compagnes Mina et Kamala qui, malgré leur âge avancé, continuent d'être exploitées.

Le Dr Pierre Gallego, spécialiste de la faune sauvage, a décrit le cas de Lechmee comme une maltraitance avérée et jugé que les trois éléphantes de ce cirque étaient dans un état de misère physiologique ! Selon lui, il est
«impératif de les sortir du milieu du cirque afin de leur offrir une retraite dans un environnement adapté à leur espèce. De plus, il est nécessaire de prévoir de garder ces trois éléphants ensemble car ils ont tissé des liens sociaux très importants dont leur survie dépend.»

Samba et Maya

Deux autres éléphantes : Samba, pour qui One Voice se bat depuis 2005, ainsi que Maya, sont également dans une situation d'urgence. Elles ne disposent, dans leurs cirques respectifs, d'aucun enrichissement pour s'occuper ni même d'un minimum de confort. Leur isolement rend leur quotidien insupportable au point que Samba s'est échappée en décembre 2013, bousculant et tuant dans sa course un riverain…

Les éléphants sont des animaux pour qui les liens sociaux et familiaux sont d'une extrême importance. Selon un rapport établi en 1997 par les Drs Gsandter, Pechlaner et Schwammer à la demande du Commissaire à l'environnement de Vienne, « à cause de leurs caractéristiques biologiques entraînant un comportement social très développé, il est impossible pour les cirques de détenir des éléphants dans des conditions en accord avec les besoins de chaque animal. »

Des personnes animales

La loi reconnaît que les animaux sont des êtres vivants doués de sensibilité et qu'ils doivent être détenus dans des conditions conformes à leurs besoins physiologiques. Pour One Voice, qui s'est engagée dans cette réflexion avec l'association Nonhuman Right Project de Steve Wise, ceci est suffisant pour leur reconnaître la qualité de personnes animales et leur accorder des libertés fondamentales et, notamment, le droit de vivre conformément à leur nature et leurs besoins.

Deux procédures inédites pour les sauver

Pour Lechmee, Mina et Kamala dont la situation est particulièrement grave, One Voice a donc souhaité engager une procédure particulière parallèlement à une procédure classique. Leurs droits fondamentaux étant clairement bafoués, l'association a saisi le 12 mai dernier le juge des référés de Toulouse d'une demande de référé liberté. Cette demande est habituellement destinée à des personnes humaines dont les libertés sont violées. Mais, pour One Voice, ces personnes animales doivent pouvoir également en bénéficier. Par ailleurs, l'association a également saisi la contrôleure générale des lieux de privation de liberté pour elles et pour les éléphantes Samba et Maya (ainsi que pour l'hippopotame Jumbo). Cette démarche, classiquement réservée aux seuls détenus humains, se justifie par les conditions totalement indignes dans lesquelles ils sont maintenus.

One Voice demande le transfert immédiat vers un sanctuaire de Lechmee, Mina, Kamala, Samba et Maya. Et pour mettre un terme définitif à l'exploitation des animaux sauvages dans les cirques, l'association a lancé une pétition pour l'annulation de l'arrêté 2011. À signer et partager !

Hr blog

Dans la thématique

Chirkane, le rebelle sacrifié
Micha, Glasha, Bony, Mina... : les preuves accablantes de l’inertie de la préfecture du Loir-et-Cher

Commentaires 74

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

anne | samedi 03 juin 2017

Bonjour,
En urgence pour elles ne peut-on pas lancer une vaste campagne de dons pour les racheter et les placer sans attendre dans un parc type Thoiry ? Cela n'empêchera pas de continuer à se battre comme vous le faites ! Merci pour elle, pour eux..
Anne creatrice des groupes de Facebook : AMOUR DES ANIMAUX et STOP INGRATITUDE SOS CHIENS AYANT VOUE LEUR VIE AUX HUMAINS

Poups | vendredi 02 juin 2017

Merci ONE VOICE !!! J'espère véritablement que la porte d'un Sanctuaire s'ouvre enfin pour Elles..., d'autres éléphants ont connu la libération et il suffit de regarder les vidéos de leur entrée dans un sanctuaire : c'est un moment tellement intense qu'aucun mot ne peut traduire...

wettlé | vendredi 02 juin 2017

MERCI ONE VOICE ! Ces éléphants, tout comme les autres animaux sauvages et autres, n'ont rien à faire dans de tels endroits, ils sont tous des personnes animales, des êtres vivants sensibles, intelligents et émotionnels et toutes ces exploitations, ces utilisations ignobles et inacceptables de ces animaux à des "fins d'amusement, de distraction et de divertissement" doivent cesser et être définitivement interdites. La France doit s'aligner sur d'autres pays qui ont déjà choisi l'interdiction totale des animaux dans leurs cirques et bravo pour ces pays, car si la France veut prétendre être un pays "civilisé et grand", ce n'est pas en cautionnant et en admettant la présence d'animaux qu'elle le sera. Il n'y a aucune éthique, aucun respect, ni aucune considération et encore moins aucun amour des animaux pour les exploiter et les maltraiter ainsi dans des cirques. Je ne comprends pas les personnes qui mettent encore les pieds dans de tels endroits. Les animaux ne sont pas des "objets de distraction ou d'amusement" et il ne faut pas avoir les neurones qui fonctionnent bien pour tolérer et apprécier la présence d'animaux dans des cirques. Une sérieuse et profonde réflexion s'impose pour ces gens là et il faut absolument faire pression auprès du gouvernement afin qu'il se décide enfin à prendre la défense et la protection des animaux en interdisant fermement et définitivement leur présence dans des cirques ce qui s'appelle être HUMAIN, aux autres de boycotter ces endroits au profit d'autres cirques merveilleux et éthiques qui n'ont pas besoin eux, d'exploiter, et de maltraiter de pauvres animaux car tout cela n'est qu'inacceptable et scandaleux, et merci à toutes les associations qui se battent pour ce même combat indispensable et important. Aucun animal ne doit être enfermé, emprisonné, "dressé", nous ne dressons pas des animaux mais les éduquons comme les enfants..............

gothan | vendredi 02 juin 2017

C'est qui ce cirque?
Bouglione vient de prendre une décision exemplaire, ils n'utilisent plus d'animaux dans leur cirque, éthiquement c'est une victoire, mais les autres, Fratellini, Zavatta et tant d'autres cirques minables, c'est pour quand?
Je suis surpris qu'on ne puisse pas interdire purement et simplement les animaux !!!

One Voice | vendredi 02 juin 2017

Bonjour Gothan, c'est une belle victoire en effet :-) Mais attention, le cirque qui a pris cette décision éthique est le cirque Joseph Bouglione et non le cirque d’hiver Bouglione, plus grand et bien connu du grand public. Cela reste malgré tout une très bonne nouvelle. Espérons qu’elle ouvrira la voix aux autres cirques !