Le blog de One Voice

Avec le blog de One Voice, suivez l’actualité de la cause animale. Découvrez nos enquêtes et nos campagnes pour la défense des droits des animaux.

  

De la production de dauphins ?

le mercredi 28 septembre 2016 - 1

Lors du suivi de Galéo, One Voice a pu voir le bébé à peine né de Amtan dans un bassin de Planète Sauvage. Depuis, Parel aussi a donné naissance à un delphineau. Au-delà des préoccupations immédiates quant à leur avenir, est-il raisonnable de produire ainsi du dauphin en série?

Le 31 août dernier, One Voice s'est rendu à Planète Sauvage afin d'effectuer des constatations relatives au petit Galéo et aux autres dauphins. À cette occasion, ils ont observé pour la première fois le bébé de Amtan, né depuis peu. Mi-septembre, c'était au tour de Parel de donner naissance à un delphineau.

Voilà, bien sûr, qui inquiète, quand on se souvient qu'il y a un an, le nouveau-né de cette dernière se faisait tuer lors d'une bagarre avec Lucille. Mais il y a pire à craindre : cette production hâtive de dauphins, à la veille d'un prochain arrêté ministériel réglementant la captivité en France.

L'élevage industriel est apparu chez nous dans les années 1970, afin de produire à moindre coût de la viande, du lait et des œufs. À cette fin, les animaux sont traités comme une marchandise et le plus souvent élevés dans des bâtiments clos.

Il en va de même pour les dauphins, dont la production industrielle n'a commencé qu'au début des années 1990. Les règlements CITES avaient mis fin à l'afflux de dauphins depuis la Floride et Cuba. Il fallut instaurer des programmes de reproduction calqués sur ceux des zoos, ce qui fut assez facile. Les dauphins ont une sexualité naturellement très active, que l'ennui de l'enfermement exacerbe plus encore. On les dota donc de «bassins de maternité», tandis que les recherches des delphinariums se focalisaient sur l'insémination artificielle et le suivi des grossesses. Comme le savent les clients de Taiji, capturer un dauphin sauvage est beaucoup moins coûteux que de le faire se reproduire en bassin. Mais l'industrie de la captivité occidentale n'avait pas d'autre choix. Et elle «produisit» donc du dauphin en abondance.

Dans quel but ? Pas pour la viande ni pour le lait, ni moins encore pour repeupler les océans. Dès leur naissance, ces dauphins apprennent à vivre non comme de vrais dauphins, mais comme des animaux « artistes » exclusivement destinés aux spectacles. Certains deviennent d'ailleurs très compétents dans ce domaine limité du savoir et les sites des parcs d'attractions s'en émerveillent. Ainsi, à propos de Bahia au parc Astérix : « Très joueuse, elle imite souvent les adultes pendant les spectacles. Elle est toujours partante pour s'amuser, seule, avec les autres dauphins ou avec ses soigneurs ».

Éduqués de cette manière, ces dauphins seraient évidemment incapables de se saisir d'un poisson vivant. Leurs instincts, leur culture, leur conscience et leur dignité ont été savamment effacés sur deux générations à peine. Il en faudrait mille pour amorcer un processus de domestication réelle, mais deux générations suffisent à créer des êtres dépendants de l'humain, physiquement et intellectuellement diminués. À en croire le directeur du Zoo d'Amnéville, les delphinariums français en produiraient en quantités telles qu'ils ne savent plus où les mettre. D'où leur exportation en Grèce, en Espagne, en Belgique, comme de vulgaires colis postaux.

En termes strictement commerciaux, tout cela est-il bien raisonnable ? Aux USA, la descente aux enfers de SeaWorld se poursuit et l'Aquarium de Baltimore promet un sanctuaire à ses anciens détenus. En Finlande, le dernier delphinarium a fermé ses portes, faute d'audience. La plupart des delphinariums du nord de l'Europe peinent aujourd'hui à remplir leurs gradins.

Pour One Voice, il est temps que les delphinariums ferment et que des sanctuaires marins soient créés pour offrir une retraite bien méritée à tous les cétacés captifs. Signez et diffusez notre pétition !


Légende photo : En liberté, les bébés dauphins s'élèvent en famille.



Commentaires

Commentaire de Mahe

Il faut absolument fermer "ces boites à fric qui maltraitent et détruisent ces pauvres animaux"!!!!!!!!

Ajouter un commentaire

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Charte de modération des commentaires.

Dans le cadre de notre éthique de non-violence, aucun commentaire incitant à la haine, injurieux, discriminatoire, diffamatoire ne sera publié ; de même ceux à caractère publicitaire et rédigés en langage SMS.

Merci pour votre compréhension

L’équipe de One Voice

Annuler   

One Voice n’accepte aucune subvention pour garder son indépendance. Votre aide est précieuse.

Diag

Réseaux sociaux


Facebook - Twitter - Vimeo


+33 (0)3 88 35 67 30 - info@one-voice.fr
Association One Voice - 1 A place des Orphelins - 67000 Strasbourg - FRANCE - Mentions légales