le vendredi 23 mars 2018 | 45

Créer des chiens obèses pour faire maigrir les humains

L'obésité chez l'humain est un problème majeur de santé publique, largement engendré par son mode de vie. Mais plutôt que de repenser nos modes de vie, en 2016 des chercheurs ont ciblé le chien. Pour le Dr André Ménache, ce dispositif est aberrant.

Hr blog

La science est censée ne faire varier qu'un élément à la fois pour tester une hypothèse... Pour tester un dispositif médical sur la perte de poids humaine, les chercheurs ont pourtant visiblement considéré que vingt chiens, carnivores, donc à l'appareil digestif plus simple et plus court que celui des humains, et dont les dents ne permettent pas de mâcher, mais seulement de déchirer la nourriture, étaient comparables à des humains, omnivores, de 15 kg.

Ces chiens ont dû supporter les conséquences directes souvent douloureuses d'une forte prise de poids sur leurs organes digestifs mais aussi cardio-vasculaires, leurs articulations, etc. pour ensuite passer sur la table d'opération. Là, les expérimentateurs ont incisé très profondément leur abdomen pour y implanter un dispositif médical pouvant entrainer de graves complications ! Parmi celles-ci, une perforation gastrique, des plaies du foie ou de la rate, ce qui mènerait à des interventions chirurgicales supplémentaires, voire à la mort, dans d'atroces souffrances. Rappelons que ces chiens étaient à la base des chiots en parfaite santé, et que rien n'indique que la transposition sur l'humain fonctionne.

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Toxine botulique : pour les souris, le combat continue !
2018 : les tristes chiffres de l’expérimentation en France sont parus

Commentaires 45

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

chloe84 | lundi 09 avril 2018

Les tests sur animaux doivent cesser, c'est une honte !

Chantal | samedi 07 avril 2018

Je reste sans voix devant tant de cruauté, de la part d'êtres "humains" ou plutôt inhumains qui ne sont capables d'aucune empathie, d'aucune compassion envers de pauvres êtres vivants, souffrant mais incapables de se défendre!

PIMPRENELLE | mardi 03 avril 2018

Toutes les expérimentations sur les animaux sont cruelles. Les tests sur les animaux ne peuvent en aucun cas être transposables pour la santé humain.Les progrès faits en biologie évolutionnaire et en épigénétique par exemple rendent complètement inutiles l'emploi des animaux comme testeurs pour la santé humaine et sont même source de dangers.
Un livre a été publié qui fait état de 15 000 décès et 150 000 hospitalisations par an (4ème cause de mortalité) Et tout cela parce que nos médicaments sont testés sur un rongeur et un non rongeur (à cause du Code Nuremberg datant de 1946) imposant à l'industrie pharmaceutique ces tests avant de procéder aux essais cliniques sur sujets sains. Même après les multiples procédures cela ressemble un peu à un pile ou face alors que les tests substitutifs s'ils étaient utilisés permettraient de limiter les effets secondaires.IL FAUT ABSOLUMENT QUE LE PUBLIC SOIT INFORME DE CETTE MASCARADE DISANT QUE L'ON NE PEUT PAS FAIRE AUTREMENT.
Sous la pression de l'opinion publique des changements pourraient avoir lieu et des subventions conséquentes pourraient être données à la recherche substitutive pour que cette recherche digne de la technologie du 21ème siècle soit employée à la place de l'expérimentation animale qui génèrent d'atroces souffrances aux cobayes. LA TECHNOLOGIE EXISTE IL NE MANQUE PLUS QUE LA VOLONTE DE L'APPLIQUER. C'EST POURQUOI POUR EUX QUI SONT SUR LES RESEAUX SOCIAUX IL FAUT INFORMER VOS CONNAISSANCES ET AMIS. Seule une demande forte de la société civile permettra de faire évoluer les mentalités. Merci pour ces malheureux animaux qui endurent des souffrances incroyables ....pour rien.

Gaëlle Légo | lundi 02 avril 2018

C'est de la barbarie pure!
De telles pratiques sont condamnables devant la justice.