le lundi 20 juin 2022 | 3

Lettre de la coalition des organisations de la societe civile du secteur environnemental, du foncier et des droits humains du paysage virunga.


Mis à jour le 05 septembre 2022

La coalition des organisations de la société civile du secteur environnemental, du foncier et des droits humains du Paysage Virunga appelle aux Excellences Messieurs les Présidents de la République Démocratique du Congo et de la République du Rwanda de faire plus de prudence face aux hostilités dans la zone des grands singes du grand Paysage Virunga.

Hr blog

En effet, leurs Excellences, comme vous le savez, dans les deux pays respectifs à savoir, la République Démocratique du Congo et la République du Rwanda, partagent dans leur zone transfrontalière un Patrimoine naturel commun et exceptionnel représenté par une espèce phare et endémique de Grands singes à savoir le « gorille des montagnes ». Point n’est besoin de rappeler qu’il s’agit d’une grande fierté pour nos deux pays sur le plan international d’être les seuls à héberger cette espèce qui attire les touristes des quatre coins du globe. C’est ainsi que dans un passé récent, grâce aux efforts conjugués de nos deux gouvernements soutenus par les partenaires tant nationaux qu’internationaux, la population des gorilles des montagnes a connu une croissance exceptionnelle allant de 70 à plus ou moins 700, voire 1000 individus, ce dont nous félicitons vivement.

Leurs Excellences Messieurs les Présidents, Il se fait malheureusement que depuis le dernier trimestre de l’année 2021, nous avons observé une reprise des hostilités entre les Forces Armées de la République Démocratique du Congo, FARDC et le groupe rebelle du M23 dans cette zone constituant l’habitat naturel des gorilles des montagnes avec toutes les conséquences environnementales y afférentes à savoir :

  • L’exposition des gorilles aux tirs croisés des belligérants et autres engins explosifs ;
  • Le traumatisme psychologique de ces animaux lié aux détonations surtout des armes lourdes ;
  • Une migration désordonnée de ces animaux fuyant dans tous le sens et les exposants au braconnage.

En outre, en cette période de grandes pandémies comme COVID19, la fièvre Ebola, variole de singe, etc…; l’installation des positions et des campements des belligérants dans cet écosystème fragile expose ces primates à d’éventuelles épizooties qui pourraient décimer ces animaux.

Cette situation dramatique que vivent actuellement ces animaux concerne indistinctement nos deux pays car ces animaux n’ont pas de nationalité ; il s’agit d’un patrimoine commun que nous devons absolument sauvegarder pour l’intérêt de nos deux pays.

C’est pourquoi, leurs Excellences Messieurs les présidents, voici quelques recommandations que nous vous formulons à ce sujet :

  • Sécuriser conjointement cette zone stratégiquement écologique pour cette espèce phare et endémique, en la démilitarisant tout en laissant sa protection aux seuls éco-gardes de nos deux pays respectifs ;
  • Renforcer le mécanisme conjoint et permanent de surveillance en faveur de cette espèce.

Leurs excellences, c’est de cette manière que nos trois pays pourront non seulement protéger cette espèce en danger mais aussi renforcer leur crédibilité dans le secteur de la conservation de la nature sur le plan tant national qu’international.

Notre Très haute considération.
Pour le point focal de la coalition
Mr BANTU LUKAMBO

Hr blog

Dans la thématique

Pour faire respecter la loi sur la protection des loups, One Voice au tribunal de Montpellier ce 30 novembre Pour sauver les loups de Lozère et de Haute-Loire, One Voice au tribunal administratif de Nîmes le 15 novembre 2022

Commentaires 3

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Patricia | vendredi 05 août 2022

Il faut espérer que nos Excellences useront de leur puissant pouvoir pour protéger ces animaux magnifiques.

Selene | vendredi 05 août 2022

Merci de tout cœur de protéger ces espèces rares et de les laisser dans leur milieux naturel.

trochu | mardi 21 juin 2022

Profondément avec vous. Que la vie serait belle pour tous ces animaux sauvages si les humains cessaient enfin de s'approprier leurs habitats naturels en respectant définitivement ces grands ETRES VIVANTS . Car il est évident que les guerres avec tout ce que cela comporte en nuisance, en stress énorme, en peur et obligeant tous ces grands singes et autres animaux, à fuir et aller n'importe où jusqu'à se rapprocher parfois des habitations humaines et exposés au braconnage honteux, tout cela doit être pris très sérieusement et en considération afin que tous ces merveilleux et fabuleux animaux puissent enfin continuer de vivre en paix et en toute tranquillité chez eux.