le vendredi 01 juin 2018 | 4

#CirquesSansAnimaux : One Voice tient à disposition un "arrêté" solide pour les communes

Afin que les élus municipaux aient à leur disposition un outil pour lutter contre la maltraitance subie par les animaux dans les cirques itinérants, nous tenons à disposition un arrêté "clé en main", associé à notre vadémécum.

Hr blog

L'ensemble des animaux détenus dans les cirques souffre de la captivité, de l'itinérance, et du dressage : ennui, confinement, absence de lieu de repli à l’abri des humains, dont ils ont une peur atavique, bruits effrayants, brutalité... La liste semble infinie tant leur bien-être est nié.
C'est d'autant plus vrai pour les animaux sauvages en danger dans leur milieu. Leur nature devrait être respectée. Ils ne devraient pas être soumis à une promiscuité avec l'humain, ni dominés par lui… mais protégés.  

En l'absence d'une loi nationale qui interdise leur exploitation dans les cirques, de nombreuses communes de France ont décidé de ne plus cautionner de tels spectacles. En réels démocrates, les maires qui s'appuient sur le vote du conseil municipal font respecter l'avis de leurs concitoyens. Malheureusement, les décisions prises suite au vote ainsi que certains arrêtés sont attaquables en justice, et souvent annulés à la suite des recours des circassiens et de leurs avocats.  

C'est pourquoi, riches de notre expertise en la matière, et toujours dans la perspective de proposer des solutions en regard de nos exigences d'avancées sociétales, nous tenons à disposition de toute municipalité qui le souhaite, un arrêté "clé en main" solide, assorti d'un vadémécum complet. One Voice et son équipe juridique se tiennent prêts à assister les communes qui souhaitent s'engager contre l'exploitation animale pour le divertissement.

Vous souhaitez que votre commune s'engage pour des cirques sans animaux ? Contactez-nous, nous adresserons directement les documents à la mairie.

Jessica Lefèvre-Grave
Hr blog

Dans la thématique

Lechmee est à la retraite avec une autre éléphante!
La Piste aux étoiles, un enfer bien terrestre

Commentaires 4

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Célia | vendredi 13 juillet 2018

Assez de ces cirques, la plupart des gens avec qui nous avons échangé sont conscients de ce business qui fait tant souffrir ces superbes créatures, beaucoup de communes environnantes pourtant continuent de les accueillir.
Je réside sur la commune de Passy 74 merci beaucoup

Panda | samedi 02 juin 2018

Je suis contre les animaux sauvages dans les cirques.
Ce n'est pas leur environnement.

Alex | vendredi 01 juin 2018

Bravo

Mamizou | vendredi 01 juin 2018

La commune de Le Faouët 56320 a reçu le cirque Pinder voici 3 ans .Une femme d'une cinquantaine d'années s'est postée 2 jours durant devant le Carrefour Market et a réclamé de l'argent aux clients du magasin pour qu'ils aident le cirque ... à nourrir les animaux !!! Dramatique et révoltant .