le lundi 13 juillet 2020 | 45

Chiens et chats errants : une extermination de masse en Algérie


Mis à jour le 17 juillet 2020

Sous prétexte de combattre la rage, les autorités de la commune d’Alger abattent en masse les chats et chiens errants. La vie de ces animaux voués à une mort certaine est d’une immense tristesse. Une association locale a pu secourir certains d’entre eux. Aidez-nous à les sauver !

Hr blog

Les chiens et chats errants en Algérie ne se comptent plus tellement ils sont nombreux et la pandémie du coronavirus n’a fait qu’aggraver les choses. En prenant la rage pour prétexte, l’établissement public d’hygiène urbaine et de la protection de l’environnement de la commune d’Alger (l’EPIC HUPE), surnommé « galoufa » par les Algériens, extermine de façon quasi industrielle cent à trois cents animaux chaque semaine. Leur vie n’est que misère et solitude et se termine dans d’effroyables souffrances. Cette tuerie ne règle en rien le problème récurrent de l’errance.

Une euthanasie de masse...

Les animaux sont capturés avec de grandes pinces, semblables aux instruments de torture moyenâgeux, et entassés dans des cages minuscules. C’est dans une pièce sordide et sale que les chiens vivent leurs derniers instants. Aucune issue n’est possible. Électrocutés à plusieurs dans une petite cage, ils sont tués à la chaîne. Les gémissements et les aboiements de détresse et de peur de leurs congénères, qui ont compris le sort qui les attendait, résonnent dans cet entrepôt de la mort. Le chien dans la cage d’électrocution est terrorisé, ses mouvements respiratoires comme oculaires témoignent de son affolement. Il est déjà presque asphyxié par la panique ; il sent que quelque chose de terrible va se produire. Les mots manquent pour décrire cette abominable réalité. Les cadavres sont ensuite jetés telles des ordures ménagères par la « galoufa » dans un camion à benne et viennent rejoindre ceux qui s’y entassent déjà. Les corps sans vie sont mêlés à des tas d’immondices, se fondant dans le décor de cette « déchetterie » à ciel ouvert qui ne semble gêner personne. L’horreur ne connaît aucune limite.

… qui n’est pas la solution

Chiens et chats continuent encore à être traités comme des objets, voire ici comme des déchets. La rage n’est qu’un prétexte et en cette période de pandémie, les animaux ont été désignés à tort responsables de tous les maux et leurs abandons se sont multipliés. L’euthanasie n’est pas la solution et ne fait que perpétuer le problème. Il est temps que cessent ces effroyables pratiques d’un âge révolu !

Tout comme cela a été fait dans le sanctuaire des chiens de Darjeeling que One Voice finance depuis 2002, un travail de sensibilisation de la population locale qui craint ces animaux par peur de la maladie est primordial. En Algérie, comme en France, c’est la cause de l’errance qu’il faut traiter en imposant l’identification et la stérilisation des animaux qui arrivent en fourrière, en ouvrant des dispensaires pour les recueillir et en créant des fichiers de suivi des abandons et des stérilisations. Ces mesures doivent s’accompagner d’une responsabilisation des propriétaires et d’une politique de protection animale digne de ce nom.

Agissons

L’établissement public d’hygiène urbaine et de la protection de l’environnement de la commune d’Alger, dont la responsable est vétérinaire, n’est soumis à aucune réglementation et cherche à légaliser l’extermination des animaux errants.

L’association B.C.H.E. (Billy pour la compassion, l'humanité et l'empathie), présidée par le Docteur Haifa REZAGUI, lutte contre cette extermination et continue de sauver autant de chats et de chiens que possible. Aidez-nous à relayer son appel en interpellant les autorités algériennes pour que cesse ce massacre. 

Vous pouvez adresser un mail au/à la :

Direction des services vétérinaires : dsv@madrp.gov.dz et dz.dsv.sdsba@gmail.com

Anna Marquez
Hr blog

Dans la thématique

Soutenez notre action pour les animaux de Bourg-en-Bresse ! Nous écrivons au maire Nous demandons justice pour le chat anonyme, jeté vivant comme un vulgaire déchet

Commentaires 45

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Madame | jeudi 26 novembre 2020

Je suis triste de voir autant de souffrances sur les animaux!

Eva | jeudi 26 novembre 2020

Il faut interdire ces pratiques d'extermination! D'autres solutions existent comme demander la stérilisation obligatoire en attendant de sortir ses malheureux de cette situation causée par l'humanité stupide et inconsciente.

Naima hadjou | mardi 24 novembre 2020

Ces massacres contre les animaux doivent cesser! Au lieu de cautionner ces crimes, l'État doit penser à ouvrir des refuges pour ces animaux.

JNS | lundi 23 novembre 2020

Arrêtez de massacrer la vie innocente! Oui à la stérilisation des animaux domestiques errants...