le dimanche 21 mars 2021 | 11

Charles Vinick, un homme au chevet des orques


Mis à jour le 21 mars 2021

Cet environnementaliste spécialiste du milieu marin a répondu très tôt à l’appel du large et des orques. Ayant eu la chance de parcourir librement les océans, il se sent privilégié face aux cétacés prisonniers des delphinariums. Aujourd’hui, il se mobilise pour leur offrir un meilleur avenir. Nous avons recueilli son témoignage. Passionnant.

Hr blog

La mer est son élément. Pendant vingt-cinq ans, Charles Vinick a arpenté les océans avec le commandant Cousteau et son fils Jean-Michel. À leurs côtés, il a encouragé les initiatives de découverte du milieu marin. Par la suite, ses compétences l’ont amené à remplir de multiples missions, toujours dédiées à celui-ci et aux êtres qui le peuplent.

Expert de haut niveau

Parmi ses nombreuses casquettes, il a été notamment conseiller et cofondateur des Centres Cousteau ; vice-président de l'Institut Jean-Michel Cousteau et de la Ocean Futures Society qui ont produit des programmes éducatifs ainsi que des films sur l'océan et l'environnement ; président et chef de la direction de l'Alliance pour protéger Nantucket Sound ; PDG de deux sociétés de technologie environnementale, en Floride et à Santa Barbara. Charles a également été PDG de la Santa Barbara City College Foundation, ainsi que directeur de la formation et du développement pour TRW, Inc. et directeur exécutif de l'éducation des adultes pour l'Université de Californie du Sud.

Bâtisseur d’un sanctuaire pour les cétacés captifs

Aujourd’hui, débordant toujours d’énergie, Charles Vinick se met au service des cétacés en souffrance dans les delphinariums. Il siège au conseil d'administration de Heal the Ocean and Ocean Futures Society et a rejoint, mi-2016, le Whale Sanctuary Project, en tant que directeur exécutif. Ce fabuleux projet se consacre à la création de sanctuaires sur les côtes d’Amérique du Nord pour accueillir les orques et les bélugas séquestrés par l’industrie des loisirs.

Ce sont les incroyables membres de l'équipe qu'il a coordonnée, qui ont vraiment sauvé «Willy»!

Le défi est immense. Alors que de nombreux sanctuaires abritent les animaux terrestres libérés des cirques ou des zoos, rien de comparable n’existe encore pour les mammifères marins. Mais Charles Vinick n’en est pas à son « coup d’essai » en matière de réadaptation d’anciens cétacés captifs. En 2019, il a participé à l’expédition scientifique pour sauver les orques et bélugas retenus dans la baie de Srednyaya, en Russie. Nous avons immédiatement répondu présent pour aider. Il faut dire que Charles a acquis une expérience hors du commun auprès de Keiko, l’orque mâle la plus célèbre de la planète et mieux connue sous le nom de « Willy » dans le film Sauvez Willy. C’est lui qui a accompagné l’animal, arraché à sa famille quand il était petit, sur le long chemin du retour à la vie sauvage. Une aventure bouleversante qui n’a rien à envier à la fiction… Charles nous la raconte en détail dans cette interview à écouter d’urgence.

Marie-Sophie Bazin
Hr blog

Dans la thématique

À Loro Parque, Ula va de mal en pis… et c’est le delphinarium qui le dit Les delphinariums en Chine, retour d’un mauvais augure pour les orques détenues par Marineland

Commentaires 11

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Patricia | mercredi 31 mars 2021

J'ai vu ces orques, il y a quelques années, à Marineland et à ce moment là je me suis demandée qui nous étions, nous les hommes, pour se permettre de mettre en esclavage d'autres espèces égales à la nôtre.
Jamais je ne pensais qu'en pénétrant dans cet endroit je prendrai conscience de toute cette souffrance au milieu de ces rires et applaudissements. Ce jour là j'ai compris quelle espèce nous étions.

marie-claude | vendredi 26 mars 2021

Je suis avec vous M.Vinick pour que ces animaux de faune marine soient libérés et reprennent leur vie normale dans les océans!

Tosca | vendredi 26 mars 2021

Ces animaux ne sont pas nés pour nous divertir mais mener leur vie dans les océans et non pas survivre en bassin Vous êtes des tortionnaires!

Pandora | jeudi 25 mars 2021

Je souhaite vivement que ces animaux soient délivrés et puissent vivre enfin une vie libre et heureuse où ils seront respectés comme ils le méritent ! Je pense que nous avons beaucoup à apprendre d'eux !!!