le mardi 22 octobre 2019 | 23

Audience contre le préfet de la Drôme pour faire libérer Jumbo du cirque !

Nouvelle audience au tribunal administratif de Grenoble pour Jumbo. Elle se tiendra le 29 octobre dans le cadre de notre recours contre la préfecture de la Drôme. Celle-ci préfère se voiler la face que de reconnaître l’hippopotame victime de maltraitances.

Hr blog

C’est armés d’une infinie patience que nous poursuivons notre combat pour Jumbo. Le 29 octobre prochain, nous serons au tribunal administratif de Grenoble pour dénoncer une fois de plus les conditions de vie de cet hippopotame séquestré par le cirque Muller et le laisser-faire inacceptable des autorités administratives vis-à-vis de ses tortionnaires.

Nouveau recours contre la préfecture de la Drôme

Déjà deux ans que nous attendons cette audience… Elle intervient à la suite de notre recours, remontant à 2017, dans l’affaire qui nous oppose à la préfecture de la Drôme. Pour mémoire, nous avons engagé des poursuites contre cette institution pour « excès d’autorité » après qu’elle a refusé de placer Jumbo dans un sanctuaire, en dépit des preuves flagrantes de sa maltraitance que nous apportions. Notre dossier pèse pourtant lourd… Il démontre que les besoins les plus fondamentaux de cet hippopotame, séquestré depuis 30 ans, ne sont pas respectés et que sa vie, privée d’eau, est un enfer.

Inspections et illusions

Mais la préfecture a préféré se retrancher derrière des rapports d’inspection ne faisant état d’aucun problème particulier. Il faut dire que les visites des vétérinaires sont généralement annoncées, voire effectuées à la demande des circassiens quand cela arrange ces derniers ! Une inspectrice a confié au magazine Le Point en 2017 qu’elle n’avait pas réalisé d’examen clinique de Jumbo, qu’elle ne l’avait même pas touché au moment où ses « propriétaires » l’avaient incitée à dresser un état sanitaire de l’animal ! Elle a reconnu également qu’elle ne pouvait pas savoir si les « conditions satisfaisantes » qu’elle avait observées étaient remplies dans chacune des villes où se produit le spectacle itinérant… On se doute qu’en l’honneur du passage prévu de la vétérinaire, le cirque Muller avait pour une fois observé le décorum et déployé toutes ses ressources pour la séduire…

Du côté de la réalité

De notre côté, nous suivons Jumbo à la trace dans tous les déplacements du cirque. Et nous connaissons bien la réalité de son calvaire. Nos enquêtes, les rapports de nos experts, attestent de son immense détresse. Quant à ses tortionnaires, nous avons eu à de nombreuses reprises l’occasion de constater leur violence, autant verbale que physique, avec ceux qui ne pensent pas comme eux : nos équipes en ont largement fait les frais. En témoignent aussi les captures d’écran de leur page Facebook, reprises dans l’article du Point, où l’on voit leur haut degré de réflexion et d’argumentation… Il y a urgence à retirer Jumbo de leurs griffes, il y va de sa survie. Dans la foulée de notre recours contre la préfecture du 29 octobre au tribunal administratif de Grenoble, le procès que nous avons intenté contre le cirque Muller pour mauvais traitements - premier du genre en France - se tiendra quant à lui un mois plus tard à Valence.

Continuez à soutenir notre action pour Jumbo en signant notre pétition!

Marie-Sophie Bazin
Hr blog

Dans la thématique

Lettre à Elisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique et solidaire
Micha est mort ce 12 novembre

Commentaires 23

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Christophe | jeudi 31 octobre 2019

Stop spécisme.
Animaux libres et reconnus.
Évolution face à la loi
Aidez les propriétaires des cirques à transformer leur métier
MERCI

Nad | jeudi 31 octobre 2019

Il est temps que l’État prenne ses responsabilités face à la souffrance animale.

marie | mardi 29 octobre 2019

J'espère de tout mon cœur que ce procès va aboutir à la libération de Jumbo, et enfin fini la maltraitance.

murgod2018 | lundi 28 octobre 2019

Conserver des animaux sauvages dans des cirques itinérants est tout à fait obsolète, surtout dans un pays comme la France, et devrait être dorénavant interdit. Et en plus, Jumbo est maltraité. Qu'attend donc le préfet de la Drôme? Ne peut-il s'expliquer?