le vendredi 03 juillet 2020 | 92

Au chenil des «Chiens aboyants», la sanction est électrique

À la suite d’une nouvelle enquête, One Voice a porté plainte contre Monsieur J. dont les chiens « de chasse » portent des colliers électriques trafiqués en continu.

Hr blog

Après le signalement donné par l’un de nos lanceurs d’alerte, les enquêteurs de One Voice ont mené une nouvelle investigation dans le milieu de la chasse, cette fois dans l'Hérault.
Au chenil des « Chiens aboyants »,  le silence est de mise. Les enclos sont proprets, les animaux presque timides. Nos enquêteurs en ont ramené de nombreuses images qui nous ont permis de comprendre pourquoi...
Ici, il y a treize chiens, dont des femelles gravides et une mère avec sa portée. Pourtant, nulle appellation d’élevage malgré la réglementation qui, encore une fois, n’est pas appliquée lorsqu’il s’agit de protéger les chiens destinés à la chasse. Un scandale qui doit cesser !

La propreté n’est pas un critère suffisant

Le sol est plutôt propre mais en fait inadapté. Les dalles bétonnées sont abrasives et ne permettent pas l’évacuation de l’urine et autres effluents. Les chiens doivent pourtant se coucher à même le sol.
Toutes les niches ne se valent pas. Certaines ne sont pas conformes voire étanches ! Fûts en plastique, tôles... voilà de quoi sont constitués les abris de la plupart des chiens, parfois en quantité insuffisante au regard du nombre de chiens dans certains enclos.

Été comme hiver, rien pour se protéger

Dans les niches non plus il n’y a pas de litière, pas même l’hiver alors qu’elles ne sont pas orientées vers le sud. Pourtant, dans la région, il y a de la neige ! Chaleur l’été, humidité et froid l’hiver... et des enclos trop petits. Voilà ce que subissent ces chiens soumis aux éléments. D’ailleurs, l’un d’eux a de sérieux problèmes de peau sur les pattes qui ne semblent pas traités.

Le silence

Mais ce qui impressionne le plus lorsque l’on regarde les images de nos enquêteurs, c’est le quasi-silence qui y règne. Un inconnu qui pénètre dans un chenil devrait susciter un concert d’aboiements. Ici, au contraire, les chiens observent, apeurés, sans émettre un son. C’est qu’ici, aboyer c’est souffrir. Onze chiens portent un véritable instrument de torture autour du cou : un boîtier équipé de deux électrodes qui leur envoient un choc électrique en cas de vocalisation ! Pire encore, celui-ci a été trafiqué par Monsieur J. Un fil métallique a été ajouté pour accentuer encore la douleur. Alors ils se taisent.



L’usage d’un collier électrique est dangereux

Les colliers électriques sont déjà interdits dans de nombreux pays : l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche, le Pays de Galles, le Danemark, la Norvège, la Suède, la Slovénie, l’Écosse et l’Angleterre.
One Voice se bat pour l’interdiction en France de ces dispositifs cruels et dangereux qui peuvent notamment provoquer :

  • des contractions musculaires ;
  • des brûlures ; 
  • une tétanisation des muscles respiratoires pouvant causer la mort par asphyxie ; 
  • une fibrillation ventriculaire.

Pour les chiens de ce chenil, toute vocalisation est inhibée en permanence. Cela veut dire qu’ils ne peuvent même pas communiquer entre eux normalement... Décidément, il ne fait pas bon être un chien de chasse. On est bien loin de l’image du chien gambadant dans la forêt à laquelle certains chasseurs veulent nous faire croire ! One Voice a porté plainte et demandé une saisie conservatoire pour qu’ils soient placés en sécurité au plus vite. Ce déni de protection des chiens exploités pour la chasse doit cesser. Ils ne sont en rien différents de ceux qui nous tiennent compagnie et doivent bénéficier de la même protection.



Annie Réma
Hr blog

Dans la thématique

2020-2021 sans chasse à la glu ? Si les chasseurs attaquent, ils nous trouveront à nouveau sur leur chemin
Infiltration chez des déterreurs de renardeaux

Commentaires 92

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

daysi | samedi 01 août 2020

C'est abjecte, les cruautés, tortures animales ne cesseront donc jamais!!!
Il faudrait que cet individu Mr J. porte en permanence un de ces collier.

Marie-Jo | vendredi 31 juillet 2020

Mais on attend quoi pour saisir ces chiens de chasse ?
Plainte doit être déposée, et la justice se doit de sanctionner l'individu cruel qui procède ainsi, "Amendement 1286 voté par l'Assemblée Nationale, introduisant des sanctions immédiates en cas de maltraitances quotidiennes sur des animaux domestiques".

Il s'agit-là de maltraitance en continue, accentuée encore par le propriétaire de ces chiens qui a "bricolé" encore plus de souffrances dues à ces colliers électriques.
Nous demandons également l'application de l'article 521-1 du Code Pénal, punissant de 2 ans de prison FERME et de 30.000 €uros d'amende les (les) auteur (s) de cruauté envers les animaux. Nous demandons en outre l'interdiction à vie pour ce barbare de détenir quelque animal que ce soit, et la SAISIE IMMEDIATE DE CES CHIENS.

Denisa | samedi 18 juillet 2020

Arrêtez !
Il n’y a pas assez des mots pour décrire la souffrance

chrissychick | jeudi 16 juillet 2020

Hunting is a barbaric backward cruel so called sport that needs to be stopped now. Their dogs are not treated well and no animal deserves to be killed by being torn apart by dogs. The hunters are killing innocent animals and accidently kill and injure people too as they are not taking care at who or what they aim guns at. Mother nature left alone is well able to control the numbers, it is called survival of the fittest ; we should show heart and compassion now too many have died, this along with bullfighting, are the shame of France.

La Chasse est un soi-disant sport cruel barbare et rétrograde, qui doit être arrêté maintenant. Leurs chiens ne sont pas bien traités et aucun animal ne mérite d'être tué en étant déchiré par des chiens. Les chasseurs tuent des animaux innocents et tuent et blessent accidentellement aussi des gens car ils ne font pas attention à qui ou à quoi ils visent. Mère nature seule est bien capable de contrôler le nombre de ce qu'elle appelle la survie des plus aptes ; nous devrions montrer du cœur et de la compassion, maintenant trop de personnes sont mortes ; ceci, ainsi que la corrida sont la honte de la France.