le mardi 12 décembre 2017 | 21

Arrêté loup : un simulacre de démocratie ?

Le projet d’arrêté fixant le nombre de loups dont l’abattage est autorisé pour la saison 2017-2018 a été soumis à « participation du public ». Malgré une opposition explicite d’une grande majorité des Français, l’arrêté est entré en vigueur. One Voice s’indigne et dénonce ce simulacre de démocratie.

Hr blog

98% des 6.407 commentaires reçus en un mois s’opposent à l’arrêté

Certains le font en termes lapidaires, tels que " Non à l'abattage " ou « Stop au massacre ». La plupart des contributeurs expriment en revanche des idées plus complexes, imprégnées de déception. Ainsi, la pression des lobbies agricoles sur le gouvernement est souvent évoquée, de même que le statut du loup, la concurrence de la Nouvelle-Zélande, le surpâturage ou l’inutilité des tirs.
D’autres s’étonnent que tous les arrêtés de ce type soient adoptés systématiquement, sans égard pour l’opinion publique, comme si la décision était déjà prise. Ils parlent d’un simulacre de démocratie.

Le positionnement du Ministre de l’Ecologie dénoncé

Presque tous se désolent que Nicolas Hulot ait pu signer d’aussi cruels arrêtés ! A noter que les défenseurs des loups sont seuls à proposer des solutions constructives et à s’ouvrir au dialogue avec les bergers, dont quelques uns partagent leur opinion. Le plus souvent, dans le camp d’en face, on se contente de réclamer un monde où « la place des loups serait dans un cirque » comme l’a dit récemment un énarque inspiré.

Alors ? Simulacre de démocratie ?

Une nouvelle fois, le respect qu’une majorité de Français vouent au loup, à son intelligence et à sa beauté, se voit froidement foulé aux pieds en haut lieu.  
En livrant cet animal à la vindicte des éleveurs, en abandonnant aux chasseurs un prédateur précieux pour l’équilibre écologique, le gouvernement s’épargne la peine de réinventer un secteur en crise pour bien d'autres raisons que 300 loups. Le loup est une espèce protégée. Il est pourtant devenu un véritable bouc émissaire. Les abattages ne solutionneront aucun problème, ils ne sont qu’une mesure politique pour apaiser la colère d’une minorité.

One Voice dénonce ce simulacre de démocratie et réclame un référendum national sur la question du loup.

Hr blog

Dans la thématique

Urgence en Norvège : la moitié des loups en arrêt de mort!
Encore un arrêté ou comment tuer toujours plus de loups

Commentaires 21

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Catherine | vendredi 21 septembre 2018

Je demande instamment à ce que les loups soient protégés, pas abattus !!!!!!!!!!!!

folette | vendredi 15 décembre 2017

quand je pense que ces eleveurs font semblant de pleurer
devant les cameras lorsqu'une de leur brebie est egorgée par un loup mais , au final où vont les brebies en fin de saison estivale ?? pour la plupart à l'abattoir , egorgées par des humains !!! ce sont des hypocrites qui n'aiment ni leurs moutons ni les loups et qui sont pour la plupart des chasseurs...là où je vis un proprietaire laisse en montagne 10 000 moutons , sans aucune surveillance , beaucoup sautent des falaises ou se font tuer par des chiens mais ça , personne n'en parle.les loups valent 1000 fois ces humains tueurs...et la France est dans une totale illegalité avec ces abattages interdits par la Communauté europeene, et nous payons des amendes faramineuses et mr Hulot trouve cela normal ?? gouvernement de demagogues ....

myriam | vendredi 15 décembre 2017

le témoignagne de Gargouille07 est révélateur ...laissez les loups tranquilles

marie-josé | jeudi 14 décembre 2017

que nous ont fait les animaux, qu'on leur veuille autant de mal, ils ne font pas la moitié des horreurs que l'homme dans son immense bêtise et cruauté leur fait subir, Monsieur Hulot comme d'autres dans ce gouvernement ont la mémoire courte honte à eux !