le vendredi 12 mai 2017 | 69

Agneau brûlé vif… One Voice plaide en Corse

One Voice plaidera la cause des agneaux dans le procès de Mr D. Un cas inacceptable d’actes de cruauté, et une vraie question sur un site pénitentiaire hors normes…

Hr blog

Né en 1961, Mr D. n'est pourtant pas un adolescent fiévreux… D'ailleurs, s'il est en cette fin 2016 placé en détention au centre pénitentiaire de Casabianda, situé sur la commune d'Aléria (Haute-Corse), c'est qu'il n'a pas un casier de toute beauté.

Casabianda est l'unique prison ouverte de France, mi-maison d'arrêt, mi-ferme expérimentale, avec accès à la plage. Un régime très spécifique est ici accordé aux détenus, pour la plupart jugés pour des violences sexuelles : la privation de liberté est relative et ils sont surtout considérés comme des ouvriers agricoles sur ce domaine, propriété du ministère de la Justice.

À Casabianda, on élève des moutons, des cochons aussi, dans des standards très aléatoires car les détenus ne sont pas particulièrement formés. Élever est d'ailleurs un bien grand mot : les agneaux des brebis, dont le lait est le produit recherché, sont ainsi destinés à un abattage rapide, plus économique et pratiqué sur place, à l'emporte-pièces… Environ 200 agneaux sont ici tués chaque année.

Si Mr D. a jeté un agneau qu'il savait vivant,dans un brasier ardent (« Il était malade » plaidera-t-il) ce qui lui vaut aujourd'hui d'être jugé au titre de l'article 521 du Code Pénal, pour actes de cruauté envers une animal domestique, est-ce donc la faute d'un individu particulièrement pervers ou celle d'un système sans garde-fou ?

Le tribunal jugera. One Voice, partie civile, ne peut laisser l'acte individuel impuni. Elle a également écrit au Garde des Sceaux, pour faire toute la lumière sur le fonctionnement de ce centre pénitentiaire. Car laisser des pervers sexuels s'occuper d'animaux, fragiles et très vulnérables, interroge, et faire des prisons des zones de non-droit plus encore.

Note : One Voice a décidé de donner un nom à cet agneau traité comme un déchet de l'industrie laitière : Luka.

Hr blog

Dans la thématique

À Maurs, on achève bien les chevaux
Fourrure : le cauchemar français

Commentaires 69

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Gaëlle | samedi 13 mai 2017

J'espère qu'il va prendre une bonne peine de prison à la hauteur de son acte ???

soso | samedi 13 mai 2017

Contre ce monde de dégénérés, il faut être de tous les combats. Merci à One Voice de lutter.

L.P.H.M. | samedi 13 mai 2017

Désolant.

corsica | samedi 13 mai 2017

Pour moi il faudrait déjà un homme au gouvernement capable d'instaurer une vraie loi contre la cruauté animale, que ce soit pour n'importe quelles bêtes on voit tous les jours des horreurs sur Facebook des gens à visages découverts torturant des animaux, chats, chien, etc. Que cette loi soit inscrite dans toutes les mairies, que les coupable soient vraiment punis par de la prison et si récidive perpétuité. J'ai créé une association, un refuge pour chats et chaque jour je vois des animaux souffrir : mort au rat déjà interdite en vente, coup de fusil trop vite donner pour rien, chat ébouillanté et ça se dit des être humains ??????