le lundi 24 avril 2017 | 51

A travers mes yeux


Mis à jour le 14 mai 2019

One Voice vous propose de découvrir l'expérimentation animale à travers les yeux des animaux. De ces chiens, de ces singes, de ces lapins sacrifiés chaque jour dans les laboratoires français.

Hr blog

« Ils sont venus et m'ont sorti de ma cage. J'ai été fermement maintenu et quelque chose de long et fin m'a été inséré dans la bouche. Je n'ai pas aimé ça. Je me suis énervé lorsqu'ils l'ont enfilé plus profondément, jusque dans ma gorge. Ce n'était pas de la nourriture. Je le sentais glisser à l'intérieur de moi. J'étouffais. Je comprenais que ce n'était pas normal. Chaque jour, pendant des mois, ça a recommencé. Ils me sortaient de ma cage et inséraient de force ce tube dans le fond de ma gorge où ils faisaient couler quelque chose. Ce qu'ils mettaient dans mon ventre a commencé à me rendre malade. Après, je n'avais pas toujours envie de manger ce qu'on m'apportait. Lorsque j'y arrivais, parfois je vomissais tout. Après plusieurs mois, j'ai été sorti de ma cage une dernière fois. Ils m'ont tenu fermement et m'ont rasé la patte. J'ai senti une pointe s'y enfoncer. Une sensation de froid m'a subitement envahi lorsqu'un liquide s'est répandu dans mes veines. Je me suis senti tout à coup très fatigué. Je me suis souvenu de l'odeur de ma mère. J'aurais voulu être avec elle à nouveau. »

Soutenez notre combat pour la fin des expériences sur nos compagnons !

« J'ai hurlé de panique lorsqu'ils m'ont brutalement sanglé à un dispositif de contention, mais personne n'est venu m'aider. Ma tête était fermement maintenue. L'appareil implanté dans mon crâne, qui me faisait si mal, a été tiré vers le haut et fixé sur une barre au-dessus de moi. Je ne pouvais pas bouger. Sur un grand écran en face de moi, des séries de motifs ont commencé à apparaître. Depuis des mois que j'endurais ce traumatisme, j'avais appris que lorsque ce motif était répété, je devais rapidement appuyer sur un bouton devant moi. J'étais alors récompensé avec un peu de jus de fruits versé goutte à goutte dans ma bouche. Je voulais ce jus. Je n'avais eu droit à aucun liquide depuis plusieurs heures et j'avais très, très soif. Après plusieurs heures, j'ai été libéré de cet appareil et remis en cage. Je ne me suis pas débattu cette fois-ci. Je voulais dormir. Je voulais oublier. »

Soutenez notre combat pour la fin des expériences sur les primates !

« Je me suis recroquevillé au fond de la cage lorsqu'une main a tenté de m'attraper. Plus forte que moi, elle réussit à me saisir. Je fus alors enfermé dans une boîte d'où seule ma tête dépassait. Je ne pouvais pas bouger. J'ai regardé autour de moi et vu des rangées de mes compagnons enfermés de la même manière. Puis un homme s'est dirigé vers moi. Je me mis à respirer plus vite. Je me suis débattu pour tenter de m'échapper, sans succès. L'homme a soulevé une de mes paupières et m'a instillé quelque chose dans l'œil. Tout est devenu flou. La substance me brûlait tandis que ma vision commençait à disparaître. Je ne voyais presque plus rien et la sensation de brûlure persistait.

Je voulais que cela cesse. Je voulais retirer cette substance mais je ne pouvais pas. J'avais si mal. J'avais beau me débattre, je n'arrivais pas à me gratter l'œil. Finalement, l'homme revint. Après avoir examiné mon œil, il me remit dans ma cage vide et froide. J'étais seul, effrayé, et j'avais mal. J'espérais qu'il ne reviendrait pas. »

Soutenez notre combat pour la fin de l'expérimentation animale !

One Voice est le représentant français de l'ECEAE, la Coalition Européenne pour mettre fin à l'Expérimentation Animale.

Hr blog

Dans la thématique

La France championne de l’expérimentation animale : les microcèbes en ligne de mire Une coalition européenne de protection animale déclare à l’UE : « Voici un plan d’action pour mettre un terme à l’expérimentation animale en Europe. »

Commentaires 51

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Minanova | mercredi 26 avril 2017

Tout cela doit cesser, c'est horrible pour ces pauvres animaux. PAIX À LEURS ÂMES...

laurence | mardi 25 avril 2017

Contre la maltraitance animale. Ce sont des êtres sensibles qui ressentent la peur et la douleur. Nous devons essayer d'autres alternatives que l'expérimentation animale .c'est notre devoir d'être "humain".

pasdepseudo | mardi 25 avril 2017

Stop aux tueries organisées par les laboratoires.

Tiny | mardi 25 avril 2017

Comment est ce possible d'accepter ces pratiques et on se dit civilisés. Honte à ces hommes et femmes qui maltraitent les animaux sans défense. Ils n'ont qu'à essayer ces traitements sur eux on verra alors leurs réactions. Laissez les animaux vivre en paix - ils n'ont rien demandé. ...dégoûté des humains...