le samedi 23 mai 2020 | 6

À Toulouse, le havre de paix pour tortues s’agrandit !

L’année 2019 a marqué le début de notre partenariat avec le Refuge des tortues, lieu de protection des tortues, d’éducation pour les humains qui veulent leur porter secours et, de sensibilisation à leur mode de vie.

Hr blog

Un îlot de biodiversité

Le centre abrite environ 1300 pensionnaires à Bessières. Les unes, aquatiques, bénéficient d’un bassin, les autres, terrestres, de terrains. Le lieu est également habité par de nombreux tritons, grenouilles, rainettes et salamandres, lézards et couleuvres. Ils vont et viennent librement, et ont élu domicile dans cet îlot de biodiversité de plusieurs hectares, où tout herbicide a été banni.  

Qu’elles aient été sauvées d’humains maltraitants, soignées après avoir été trouvées mal en point dans la nature ou même abandonnées, le Refuge des tortues est un havre de paix pour ces animaux si particuliers, dont les ancêtres ont connu le fond des temps.

Le but premier recherché : la liberté des tortues

Pour Jérôme Maran, président de l’Association du Refuge des Tortues, « quand on peut relâcher un animal, cistude d’Europe ou émyde lépreuse, c’est une vraie victoire. La finalité c’est ça ! ». Bien sûr, il n’est pas toujours possible de le faire. Car certaines, la plupart du temps saisies par les autorités à la suite du démantèlement d’un trafic d’animaux, risqueraient de porter préjudice à la biodiversité française.

L’agrandissement de la zone de quarantaine des tortues

Chaque année, le refuge s’agrandit, pour permettre aux tortues, qui y demeureront toute leur vie, d’avoir plus de place et de meilleures installations. Nous avons voulu nous impliquer activement en soutenant ce processus. Vous pouvez, vous aussi, participer.

Dès qu’elles sont recueillies, elles sont placées un mois dans la zone de quarantaine, et sont vermifugées et identifiées. Puis elles peuvent évoluer à leur rythme, dans leurs enclos définitifs. Aucune reproduction n’y est effectuée.  

L’ambition est d’offrir une zone de respiration à la nature, qui profitera aussi bien aux humains qu'à la biodiversité. En cela, le refuge participe à l’unité des combats si chère à One Voice.  

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Première Journée mondiale des kangourous le 24 octobre 2020: appel à un moratoire national en Australie contre le commerce de leur massacre
Gestion de la cohabitation du Loup et des activités pastorales : mieux protéger les troupeaux et reconnaître l'utilité des loups

Commentaires 6

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Karine et Philippe | mardi 16 juin 2020

Le refuge pour tortues à Toulouse est une très belle initiative pour ces demoiselles les tortues qui font partie de notre planète. Il faudrait que de tels projets puissent prospérer davantage pour préserver toutes les espèces. Nos élus actuels préfèrent faire la politique de l'autruche plutôt que de se pencher sur un problème qui est pourtant un élément important pour les Français, la cause animale qui leur tient tant à coeur. C'est pourquoi, nous devons nous mobiliser afin de faire bouger les choses dans le bon sens et nous rendre aux urnes pour voter en nous exprimant en leur nom, car eux ne peuvent pas le faire.

Annie | jeudi 11 juin 2020

Le refuge des tortues de Toulouse est une très belle et utile initiative. Elles ne sont, hélas, pas assez nombreuses !! Cela redonne espoir de voir de tels exemples de protection de la nature et notamment de ces animaux si particuliers et émouvants trop méconnus et pas assez défendus en général.

pouguy | jeudi 11 juin 2020

Où les gens trouvent-ils les tortues? Car dans le commerce on en voit pas beaucoup, ça ne peut qu'être du trafic... Si on a un animal chez soi, c'est comme un enfant, on ne l'abandonne et on ne le maltraite pas, on s'en occupe.
A cet endroit, elles seront heureuses car c'est un très joli sanctuaire!

Béa | jeudi 11 juin 2020

Bravo pour cette magnifique initiative!
Longue et belle vie à vos tortues!