le samedi 30 juin 2018 | 5

50 chiens abattus par un éleveur à la Réunion ! One Voice en colère

Un éleveur de cerfs s’est vanté avoir abattu 50 chiens sur l’île de la Réunion. Et notre plainte contre cet acte illégal aurait été classée sans suite ? Le Préfet envisagerait même d’engager des lieutenants de louveterie pour pour régler le problème de l’errance. Face à ce scandale, One Voice en colère a écrit à la ministre des Outre-mer, saisit le Procureur général et dépose une plainte contre la Préfecture. L’Etat doit prendre ses responsabilités et faire respecter la loi !

Hr blog

Le 13 juin dernier, nous avons porté plainte contre un éleveur de cerfs qui avait publié les photos des chiens qu’il a abattus, plus d’une cinquantaine d’après lui ! Cet acte de représailles est totalement illégal : il est interdit par la loi de tuer des animaux domestiques, errants ou non. Le fait que des chiens aient tué des moutons, des chèvres et des cerfs n’est aucunement un motif recevable.

Deux chèvres blessées et malmenées

Le 28 juin dernier, deux cabris blessés, prétendument attaqués par des chiens errants ont été amenés en fourgonnette devant le cabinet d'avocat qui défend l'association One Voice. Les éleveurs concernés, dans une logique toute personnelle, ont exigé, "puisque l'on défend les chiens", et suite à la plainte du 13 juin 2018, de se faire indemniser par l'association, ou de nous débrouiller avec ces animaux !

Ayant en tout premier lieu à cœur de soulager les pauvres chèvres de leurs souffrances, dues aux blessures, et au fait d'avoir été malmenées sur la route à l'arrière de la camionnette, nous avons immédiatement décidé de les prendre en charge. Mais visiblement plus intéressés par un article dans le journal local que préoccupés par la douleur des deux êtres agonisant, les éleveurs sont finalement repartis avec, affirmant les emmener chez le vétérinaire pour les faire euthanasier.

Notre plainte classée sans suite ?

C’est par voie de presse que nous avons appris que notre plainte contre l’éleveur de cerfs aurait déjà été classée sans suite. Il faut dire que, pour le Préfet de la Réunion, la question de l’errance semble devoir se régler à coup de fusil. Il aurait même l’intention de nommer des lieutenants de louveterie pour gérer la crise ! Car oui, il y a un vrai problème d’errance sur l’île, mais abattre les chiens et les chats n’est en aucun cas une solution. Non seulement cruelle, cette méthode est inefficace. Nous avons déjà une procédure en cours pour demander que des "mesures utiles" soient prises par le Préfet.

Nous avons donc déposé une plainte contre la Préfecture et adressé un courrier à la ministre des Outre-mer pour l’alerter de la situation et lui demander de mettre un terme en urgence à cette situation de crise. Nous saisissons également le Procureur général, car si notre plainte contre l'éleveur, qui a pourtant déjà tué 50 chiens, animaux les mieux protégés par la loi française, a été classée sans suite, on peut craindre une généralisation de cette façon de faire. C'est un permis implicite de les abattre au fusil. One Voice ne laissera pas faire.  

Signez et partagez notre pétition pour chiens et chats soient véritablement protégés !

Jessica Lefèvre-Grave
Hr blog

Dans la thématique

L'édile qui ordonne le piégeage des chats par les chasseurs...
L’errance des chats : un drame, pas une fatalité !

Commentaires 5

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Sylvie | dimanche 08 juillet 2018

Il faut vraiment faire quelque chose pour que cesse cet abattage d'animaux, illicite... Merci à vous.

Hugo | vendredi 06 juillet 2018

Je suis ecoeuré
Inacceptable !
Inhumain !

Mic | jeudi 05 juillet 2018

Honte à ces individus sans foi ni loi, des lâches qui s'en prennent à des êtres sans défense sous de mauvais prétextes!!!!

mumu | jeudi 05 juillet 2018

bravo à One Voice d'avoir porté plainte contre la préfecture de la réunion ! ne vous laissez jamais intimider ! Est-ce-la France oui ou non ? Est-ce-acceptable de ne pas appliquer la loi ?