le jeudi 08 décembre 2016 | 44

2017 : objectif lutte contre l’errance féline

10,7 millions de chats sans abri, des centaines de milliers tués chaque année… Cela ne peut plus durer. Pour les félins sans famille, One Voice demande aux candidats à la présidentielle un plan d'action qui mette enfin un terme à l'errance et aux souffrances qui y sont associées.

Hr blog

Ils s'appellent Sheila, Mahalo, Félix, Monsieur Chat… Ils ont eu un foyer mais un jour ont été jugés indésirables. Pour eux, le temps de l'errance a alors commencé. Trouver un abri contre le froid ou la pluie, trouver à manger et à boire, se protéger des agressions, celles des autres chats, des chiens et des humains aussi. Car dans la rue, les chats sont victimes de mille sévices: jets de pierre, brûlures, coups… Autant d'épreuves auxquelles il leur faut survivre au quotidien.

Quelques-uns, néanmoins, ont un jour la chance de croiser un humain bienveillant. Quelqu'un qui les aidera un peu, ou les adoptera pour leur offrir une nouvelle famille et qui, cette fois, ne les trahira pas. Mais malgré ces femmes et ces hommes qui, pour certains, consacrent leur vie à les aider, le problème ne faiblit pas. Il ne cesse même de s'aggraver. Car à l'origine de l'errance, à la base de la surpopulation féline, il y a le taux de reproduction: en sept ans, on estime qu'une chatte et sa progéniture peuvent donner naissance à plus de quatre-cent-mille petits… Alors bien sûr, il y a ceux qui sont jetés à la rue, mais aussi ceux qui y naissent.

One Voice demande aux autorités de réagir. Il est temps que cela cesse. Elle réclame un plan national de lutte contre l'errance féline en France, avec notamment la stérilisation obligatoire et l'interdiction de la vente d'animaux par petites annonces (papier et Internet). À l'approche des élections présidentielles de 2017, c'est une des questions auxquelles l'association va demander aux candidats de répondre. Car l'errance est un problème d'ordre public, qui est non seulement cause de maltraitance, mais aussi de nuisances environnementales.

Le plan d'action de One Voice pour les chats sans famille

  • Dénoncer leurs tortionnaires et faire entendre la voix des chats sans abri en justice
  • Militer activement auprès des pouvoirs publics pour la stérilisation obligatoire
  • Entamer des démarches au niveau territorial pour que cesse la vente d'animaux par petites annonces (papier et Internet)
  • Aider nos partenaires de terrain à apporter des soins, de la nourriture et de l'amour aux félins rescapés.

Aidez les chats sans famille en soutenant notre campagne.

Hr blog

Dans la thématique

Chatipi: le programme de One Voice pour les chats sans abri!
L'atroce destin de ces six chatons doit nous ouvrir les yeux

Commentaires 44

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

gerlaure | lundi 19 décembre 2016

Très ému par les "documents" (papier ou Internet) diffusés par OneVoice concernant la souffrance animale, notamment les photos. Il y a certes une recherche de l'effet et certains pourraient peut-être vous le reprocher... Pas moi. Au contraire je garde ces documents en vue sur mon bureau afin de rester pénétré de ce que peut-être le mal-être animal, et de ce que je peux continuer à faire (modestement !) pour contribuer à le soulager.
Merci OneVoice.

Stéphane | dimanche 18 décembre 2016

Bonjour,
Je suis entièrement d'accord avec vous, le commerce d'animaux (par petites annonces et animaleries) devrait être interdit, et la stérilisation être obligatoire. C'est je pense indispensable pour diminuer le nombre de chats sans abri.
Un grand merci à OneVoice pour cette nouvelle campagne que je soutiens totalement.

Litchou | vendredi 16 décembre 2016

Je suis d'accord avec Chris. Lorsqu'on prend un animal, il ne faut pas oublier qu'il y des responsabilités avec. J'ai quatre chats et ils font partie de la famille! Les animaux ne sont pas des jouets, des divertissements... Ce sont des êtres vivants et sensibles, il ne faut pas l'oublier.

Marianne | jeudi 15 décembre 2016

Ce problème se retrouve malheureusement partout en Europe, j'habite en Suisse et avec quelques amies nous piégeons et payons des stérilisations de chat/tes. Nous nous assurons ensuite qu'ils soient nourris et dans la mesure du possible leur faisons des abris pour l'hiver. Il y a presque chaque année des actions (sous forme de participation aux frais) de la part de la Protection suisse des animaux pour les chats dits de ferme, mais malgré cela on se retrouve toujours avec autant de chatons au printemps !! c'est parfois désespérant de constater l'irresponsabilité des gens. Pourquoi acquérir un animal si on ne " peut pas s'occuper" de lui et prévoir un budget pour sa santé...En premier lieu ne jamais acheter un animal pour les enfants !
Je vous félicite pour votre initiative, car il faut absolument attirer l'attention des propriétaires qui ne stérilisent pas leur chat/tte, ou les abandonnent non-stérilisés, et des politiques afin qu'une loi soit votée, il faut continuer de se battre pour que la stérilisation devienne obligatoire.
Je trouve aussi que les vétérinaires ont un rôle à jouer en incitant et encourageant largement leur client chat à stériliser et vacciner et pucer leur animal.
Cela dit, l'information et l'éducation devrait aussi se faire par le biais de l'école, car plus tôt on apprend à l'enfant à respecter les animaux, quels sont leur besoins, meilleures seront les chances d'améliorer leur sort à tous.
Education, information