le jeudi 08 décembre 2016 | 44

2017 : objectif lutte contre l’errance féline

10,7 millions de chats sans abri, des centaines de milliers tués chaque année… Cela ne peut plus durer. Pour les félins sans famille, One Voice demande aux candidats à la présidentielle un plan d'action qui mette enfin un terme à l'errance et aux souffrances qui y sont associées.

Hr blog

Ils s'appellent Sheila, Mahalo, Félix, Monsieur Chat… Ils ont eu un foyer mais un jour ont été jugés indésirables. Pour eux, le temps de l'errance a alors commencé. Trouver un abri contre le froid ou la pluie, trouver à manger et à boire, se protéger des agressions, celles des autres chats, des chiens et des humains aussi. Car dans la rue, les chats sont victimes de mille sévices: jets de pierre, brûlures, coups… Autant d'épreuves auxquelles il leur faut survivre au quotidien.

Quelques-uns, néanmoins, ont un jour la chance de croiser un humain bienveillant. Quelqu'un qui les aidera un peu, ou les adoptera pour leur offrir une nouvelle famille et qui, cette fois, ne les trahira pas. Mais malgré ces femmes et ces hommes qui, pour certains, consacrent leur vie à les aider, le problème ne faiblit pas. Il ne cesse même de s'aggraver. Car à l'origine de l'errance, à la base de la surpopulation féline, il y a le taux de reproduction: en sept ans, on estime qu'une chatte et sa progéniture peuvent donner naissance à plus de quatre-cent-mille petits… Alors bien sûr, il y a ceux qui sont jetés à la rue, mais aussi ceux qui y naissent.

One Voice demande aux autorités de réagir. Il est temps que cela cesse. Elle réclame un plan national de lutte contre l'errance féline en France, avec notamment la stérilisation obligatoire et l'interdiction de la vente d'animaux par petites annonces (papier et Internet). À l'approche des élections présidentielles de 2017, c'est une des questions auxquelles l'association va demander aux candidats de répondre. Car l'errance est un problème d'ordre public, qui est non seulement cause de maltraitance, mais aussi de nuisances environnementales.

Le plan d'action de One Voice pour les chats sans famille

  • Dénoncer leurs tortionnaires et faire entendre la voix des chats sans abri en justice
  • Militer activement auprès des pouvoirs publics pour la stérilisation obligatoire
  • Entamer des démarches au niveau territorial pour que cesse la vente d'animaux par petites annonces (papier et Internet)
  • Aider nos partenaires de terrain à apporter des soins, de la nourriture et de l'amour aux félins rescapés.

Aidez les chats sans famille en soutenant notre campagne.

Hr blog

Dans la thématique

Les chiens errants de Sotchi : tués avec l’accord de la mairie
Haro sur les rats : Paris éternelle mais Paris cruelle !

Commentaires 44

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

franckgiro | lundi 31 juillet 2017

Bonjour je suis voisin d'un retraité célibataire qui fait proliférer les chats dans le hameau , certains petits déambulent avec les yeux collés dans la rue, l'odeur des crottes est très forte selon le temps qu'il fait, on ne peut plus cultiver, les lapins et les chiens ont la gale et les chats aussi . Personne ne peut rien faire , ni le maire ni la spa ni aucune association. Nous sommes en zone sinistrée et les chats ne sont pas heureux non plus. Quoi faire ?

ONE VOICE | mardi 22 août 2017

Bonjour Franck, je vous ai envoyé un message sur votre boite mail. Bien à vous.

Marianne | mercredi 29 mars 2017

Bonjour,
J'habite Marseille et la situation des chats des rues est catastrophique.
On est plusieurs bénévoles à nourrir et stériliser un maximum de chats. On s'est équipé en cage piété et de convalescence, on a des vétérinaires qui nous font des tarifs associatifs et on assure la convalescence des chats sterilisés avant de les relâcher sur leur lieu de vie.
On n'a aucune aide financière.

Pour ma part, je m'occupe d'une cinquantaine de chats au quotidien (nourriture, soins,stérilisation), ainsi que d'autres stérilisation. J'en dépense mon salaire, voire plus.

Depuis des mois, on demande un rdv avec la mairie et la SPA, sans réponse de leur part.

On doit se rendre sur certains sites de nuit, en cachette car on nous empêche de nous occuper des chats.
Pour régler ce problème, la mairie a déposé des panneaux d'interdiction de nourrir et la SPA euthanasie les chats sauvages qui ne sont plus désirés sur certains sites.
Que peut-on faire pour faire entendre la voix de ces pauvres animaux ?

hermine | vendredi 23 décembre 2016

Bien sûr comme d'hab je vous envoie des petits sous pour les pauvres minous, "parce que vous le valez bien...et eux aussi"...(par chèque)

One Voice | vendredi 23 décembre 2016

Merci du fond du coeur pour votre soutien qui nous touche beaucoup ! :-)

BC | mercredi 21 décembre 2016

L'humain s'est tout approprié, se croit le maître dans son bon droit partout, à tout contrôler selon son goût. Il a définitivement placé l'argent au cœur de tout avec comme plaisir de maltraiter, éliminer ceux qui essaient de survivre avec les miettes : les animaux. Mes semblables me désespèrent et j'ai tellement honte d'appartenir à cette espèce ; nous portons tous la co-responsabilité de leurs atteintes au vivant.