le mercredi 07 septembre 2022 | 1

Un sanglier blessé, abattu puis achevé à la dague : lettre ouverte au maire de Bar-sur-Loup


Mis à jour le 08 septembre 2022

Après une collision avec un motard qui l'avait laissé désorienté, un sanglier a été abattu au fusil puis achevé à la dague par les forces de l'ordre. Une mise à mort non seulement inutile, mais qui a aussi donné lieu à une longue agonie de l'animal. Nous écrivons au maire de Bar-sur-Loup.

Hr blog

Monsieur François Wyszkowski
Maire du Bar-sur-Loup
Place de la tour
06620 Le Bar-sur-Loup

Vannes, le 7 septembre 2022

Monsieur le Maire,

Notre association a été alertée quant au traitement indigne qui a été réservé à un sanglier accidenté sur la voie publique la semaine dernière au Bar-sur-Loup.

En pleine nuit, sur la route de Gourdon, un motard a heurté un sanglier. Fort heureusement, le motard n’a pas été blessé. Le sanglier manifestement sous le choc était malgré tout conscient et aurait pu repartir indemne.

Pourtant, la gendarmerie a fait appel à un lieutenant de louveterie qui a tiré à bout portant sur le sanglier sans le tuer sur le coup. Il a ainsi agonisé pendant plusieurs minutes avant d’être finalement achevé à la dague et laissé pour mort sur le bas-côté.

Il est inacceptable que cet animal ait été abattu alors qu’il n’était manifestement pas blessé mortellement par la collision. En l’occurrence, l’intervention humaine responsable de sa lente agonie aura engendré plus de souffrance que le choc induit par l’accident.

Aucun statut juridique ne saurait justifier la cruauté avec laquelle ce sanglier a été traité. Ce recours systématique à une solution létale témoigne du peu de valeur donnée à la vie d’un individu sentient et d’un rapport dégradé à la vie sauvage.

Les sangliers sont des animaux autochtones, leur présence est donc absolument naturelle et légitime. Les difficultés liées à la cohabitation entre les animaux sauvages et les activités humaines devraient être résolues de manière éthique et respectueuse de la biodiversité.

Vous remerciant de l’attention que vous avez portée à cette lettre, nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, en l’assurance de notre parfaite considération.

Muriel Arnal
Présidente de One Voice

Hr blog

Dans la thématique

Et de 9 ! Pour les ours dans les Pyrénées, le tribunal administratif donne raison à One Voice une fois de plus. Ours des Pyrénées : face au déni de justice, One Voice demande la démission de la préfète !

Commentaires 1

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

trochu | mercredi 07 septembre 2022

Pauvre sanglier, il a souffert, c'est scandaleux car de l'acharnement et dire que la plupart des personnes décrète qu'il faut les tuer car "abîment et détruisent" les cultures des paysans et sont trop nombreux! C'est trop facile de vouloir constamment décimer, massacrer et tuer des animaux sous le prétexte qu'ils sont trop nombreux ce ne sont pas les animaux qui sont trop nombreux mais les humains. Les animaux sont tous à leur place et ont leur place et ce n'est pas aux humains de toujours s'approprier leurs territoires et les envahir. C'est aux humains qu'appartient le devoir de rester à leur place et de cesser de désirer s'accaparer et s'octroyer ce qui ne leur appartient pas, c'est cela le respect de toutes vies quelles qu'elles soient.