Le blog de One Voice

Avec le blog de One Voice, suivez l’actualité de la cause animale. Découvrez nos enquêtes et nos campagnes pour la défense des droits des animaux.

  

Sharky et Lotty, doyennes des dauphins captifs

le samedi 07 mai 2016 - 4

La mémoire d'un dauphin vaut celle d'un éléphant. Si nous pouvions parler avec Sharky et Lotty, elles nous décriraient toutes les épreuves qu'elles ont traversées dans l'enfer des piscines étroites, des voyages en avion, des adieux et des deuils. Elles nous parleraient aussi de leur enfance. Mais les delphinariums ne veulent pas que leurs dauphins nous parlent. Alors, racontons leur histoire à leur place.

Lotty est la doyenne des dauphins du Marineland d'Antibes. Capturée en Floride en juin 1983, elle demeura dix ans en Grande-Bretagne, avant d'être envoyée en Suède puis de terminer son parcours à Antibes, en 2005. Sharky eut le même destin. Capturée en octobre 1983, toujours en Floride, elle survécut elle aussi aux delphinariums anglais et, semble-t-il, aux inondations qui ont submergé le Marineland le 5 octobre 2015.

Enfance à Charlotte Harbor
L'estuaire de Charlotte Harbor, au sud-ouest de la Floride, est un paradis pour les dauphins qui y demeurent depuis des siècles. L'eau douce de deux rivières s'y mêle aux flots salés du Golfe du Mexique, faisant naître de vastes prairies marines peuplées de crustacés et de poissons.
Les clans de dauphins se répartissent en petits villages marins, semés dans l'entrelacs d'îlots et de lagunes. Les eaux sont calmes, chaudes et peu profondes, les voyages limités à des visites entre voisins, la vie paisible, le temps suspendu.
Lotty et Sharky vivaient là quand elles étaient petites. Elles jouaient à se poursuivre entre les racines des palétuviers, effrayaient les échassiers perchés sur le rivage en leur jetant de l'eau, et auraient pu grandir dans leur mangrove subtropicale et y devenir mères puis grand-mères.
Mais les delphinariums brisèrent ce destin et ravagèrent leur peuple. Depuis le début des années 1960 et pendant plus de trente ans, des razzias incessantes enlevèrent les enfants à leurs familles, dispersèrent les tribus et affaiblirent les populations désormais sujettes aux épidémies.
Aujourd'hui, les dauphins libres de Charlotte Harbor sont protégés. Ils se relèvent peu à peu de ces vagues de captures, mais Lotty et Sharky, elles, n'y ont pas échappé.

Foire au Flamingo Land
L'explosion délirante des dizaines de petits delphinariums commence en Grande-Bretagne avec Flamingo Land. Ouvert en 1961, cet établissement fut le premier à exhiber des dauphins vivants dans une joyeuse ambiance de foire. Ceux-ci ne survivaient pas longtemps et les importations se succédaient depuis la Floride. C'est en 1984 que le Flamingo Land se fit livrer ses trois derniers dauphins. Ils y restèrent jusqu'à la fermeture du parc en 1993. Dans l'intervalle, un combat citoyen magnifique venait de triompher. À la suite des campagnes incessantes, les delphinariums anglais durent se conformer à des règles si strictes qu'ils fermèrent tous, sans exception.
Rocky, Missie et Silver furent réhabilités dans les Caraïbes, accueillis par Jojo, le dauphin solitaire. Après avoir été détenus respectivement 20, 22 et 15 ans, les trois dauphins retrouvèrent la liberté avec succès. Mais la générosité du public n'alla pas jusqu'à financer le retour en mer de tous les cétacés captifs. Pour les trois derniers prisonniers du Flamingo Land, le cauchemar continuait. C'est au nord de l'Europe qu'on les expédia.

De la Suède à Antibes
Ouvert en 1969, le delphinarium de Kolmärden fut le premier construit dans un pays scandinave. Dès son inauguration, quantité de dauphins de Floride vinrent y échouer, arrachés à la lumière de leur mangrove pour venir mourir dans un bassin sombre. Lotty et Sharky survécurent pourtant au parc suédois. Lotty y donna même naissance à Fénix.
En 2005, Lotty et Sharky furent transportées au Marineland avec Fénix. Loin de profiter du soleil parfois accablant, le petit ne supporta pas l'environnement du parc. Il mourut quatre ans plus tard, âgé de huit ans à peine.
En 2011, Sharky mis Jo au monde. Lotty n'eut pas d'autres bébés. Aujourd'hui, les deux amies nagent toujours côte à côte. Elles ont passé 33 ans de leur vie en captivité. Pourraient-elles encore retrouver les petites îles de leur enfance, dans l'estuaire de Charlotte Bay? Au terme d'une procédure de réhabilitation bien menée, sans doute. Tout dépend du dauphin et de son envie de vivre, et nos deux amies n'en manquent pas. Lotty et Sharky ont chassé le poisson ensemble quand elles avaient trois ans. Elles ne se sont plus jamais quittées depuis leur capture, et c'est cette amitié si forte qui leur a permis de tenir le coup.
À défaut d'être libérées, ces dauphines mériteraient au moins d'être déplacées dans une baie marine avec toute leur famille. Car il y a urgence. Lotty et Sharky doivent avoir 37 ans. Au Marineland d'Antibes, aucun dauphin n'a jusqu'ici dépassé l'âge de 38 ans…



Commentaires

Commentaire de Nathalie

😭😭😭😢 ça ne peux pas durer. Il faut que cela cesse.

Commentaire de wettléc

Bien sûr que les enfants aiment les delphinariums, les cirques car ils ne voient et ne savent pas la face cachée de tels endroits se disant que les animaux y sont heureux et bien soignés, ce que les parents eux-mêmes très souvent malheureusement doivent se dire. C'est donc aux associations de défense et protection des animaux, à nous défenseurs des animaux de sensibiliser d'informer la population, d'expliquer aux enfants, aux parents car ce n'est qu'en voyant et sachant que les mentalités peuvent changer et évoluer. Il est donc primordial et important d'expliquer clairement ce qui se passe dans tous ces marineland, dans ces delphinariums, dénoncer la façon dont tous ces malheureux animaux sont arrachés à leurs océans, espaces naturels pour eux, pour y être emprisonnés et dressés à obéir dans des bassins immondes "juste pour le divertissement, pour la distraction, l'attraction" d'humains sans scrupule. Aucun animal n'est "un clown" et aucun animal n'a à être ridiculisé, humilié et rabaissé "juste pour le plaisir" d'ordures humaines. Les animaux sont tous des êtres vivants sensibles, intelligents, ils ont des émotions et les mêmes besoins que nous et nous leur devons le respect total, ils ne sont heureux que dans leur environnement naturel ce qui est plus que logique et évident et n'ont pas à être "utilisés" comme simples "objets ou marchandises ou matériel".
Il est temps que les consciences s'éveillent, que les yeux s'ouvrent et les coeurs afin de faire cesser définitivement "ces spectacles" de la honte et de l'horreur qui ne sont que souffrance, déprime et douleur pour ces pauvres animaux.

Commentaire de chris

Il est temps d'arrêter tous ces centres d'attraction où l'on exhibe des animaux privés de liberté, privés de la nature dans laquelle ils doivent vive. L'humain se doit de prendre de la hauteur en libérant tous ces animaux de leurs chaînes.
L'humain doit se créer du plaisir par lui-même et non au détriment d'autres espèces animales.

Commentaire de Zab175

Lorsque l'on est enfant, on s'émerveille devant ces spectacles de dauphins, d'otaries, etc. sans se douter bien sûr de tout ce que cela implique.
Je n'ai jamais aimé les cirques et je les déteste encore plus maintenant que je suis adulte et que je sais... De même, les delphinariums ne me font plus rêver et me donnent même envie de pleurer aujourd'hui que je sais, que j'ai appris, que je prend conscience en tant qu'adulte responsable et tellement attachée à la cause animale.
Je pense que nous devons expliquer, montrer, démontrer encore plus fort, plus souvent, plus longtemps....afin que tous sachent à leur tour et prennent conscience. Bien sûr, nous ne vivons pas dans un monde parfait et il y aura toujours des personnes qui ne comprennent pas, qui ne veulent pas comprendre que les animaux sont importants pour cette planète et que si nous avons besoin d'eux pour vivre, eux n'ont pas besoin de nous, ils étaient là avant, ils seront là après si on arrête nos idioties ( je suis volontairement "légère" dans mes propos ).
Informer les enfants, expliquer aux plus grands, comprendre, apprendre, aimer et respecter. Merci pour ce que vous faites....
Isabelle, grande amoureuse des animaux

Ajouter un commentaire

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Charte de modération des commentaires.

Dans le cadre de notre éthique de non-violence, aucun commentaire incitant à la haine, injurieux, discriminatoire, diffamatoire ne sera publié ; de même ceux à caractère publicitaire et rédigés en langage SMS.

Merci pour votre compréhension

L’équipe de One Voice

Annuler   

One Voice n’accepte aucune subvention pour garder son indépendance. Votre aide est précieuse.

Diag

Réseaux sociaux


Facebook - Twitter - Vimeo


+33 (0)3 88 35 67 30 - info@one-voice.fr
Association One Voice - 1 A place des Orphelins - 67000 Strasbourg - FRANCE - Mentions légales