le lundi 04 février 2019 | 11

Sauvetage des trois canards appelants survivants

Samedi 26 janvier 2019, nous avons procédé au sauvetage de trois canards utilisés comme appelants, retrouvés dans une pataugeoire glaciale. Pour obtenir leur libération, nous avons dû affronter nombre d'embûches. Mais à présent, leur calvaire est fini!

Hr blog

Cinq canards maltraités, utilisés pour en tuer d'autres

En septembre dernier, une lanceuse d’alerte nous a signalé la présence de canards dans une situation difficile, en Bourgogne-Franche-Comté. Notre enquêteur, dépêché sur place immédiatement, a découvert le misérable lieu de vie de ces oiseaux sauvages. 

Dans l'enclos pour le moins rudimentaire, quatre pauvres canards, le cadavre d'un cinquième gisant là, et quelques quignons de pain dans la boue. Arrachés à leur vie libre, probablement par des pièges à ragondins, le chasseur les avait destinés à être « appelants ». Une vie résumée à appeler leurs congénères dans le seul but qu'ils soient tués. Le plus bouleversant: ce mâle, perché, regardant au-dessus des planches, l'étang où des canards libres nagent au loin.

Notre tentative de passer par la justice pour les sauver

Nous avons aussitôt déposé plainte. Comme toujours, ces affaires prennent plusieurs mois. En janvier, les gendarmes se sont rendus sur place, notre enquêteur a été auditionné. Et... la plainte a été classée sans suite. Seul élément soulevé par notre enquête qui a été retenu: le fait que les canards n'étaient pas légalement bagués. On sait à quel point les pratiques de chasse sont difficiles à combattre, surtout en France où quasiment tout est permis. Malgré le classement de cette plainte, nous avons obtenu des gendarmes de pouvoir tout de même sauver ces canards.

Le sauvetage de Pivoine, Lilas et Marguerite

Lorsque nous arrivons sur place, ce samedi 26 janvier 2019, l'enclos est intégralement inondé. Les pauvres oiseaux n'ont aucun accès à la terre ferme. Ils ne peuvent que nager dans une eau glaciale.

« Les colverts ont bien sûr besoin de nager. Mais dans la nature, aucun colvert ne passe tout son temps dans l’eau. Ils ont aussi besoin de se reposer sur la terre ferme, au sec. Maintenir un canard colvert dans une petite volière en le privant non seulement de pouvoir voler mais aussi de se poser sur le sol, c’est de la maltraitance évidente. »
Pierre Rigaux, Naturaliste

Ils ne sont plus que trois, une petite femelle a dû mourir à cause des conditions épouvantables... Nous les avons alors immédiatement emmenés au centre de sauvegarde de la faune sauvage « Volée de Piafs », où ils ont été examinés et bénéficient de toutes les attentions, avec notre soutien. Ils sont très maigres et ont besoin de reprendre des forces.

Trois vies sauvées, une goutte d'eau quand plus d'un million de canards colverts sont tués chaque année par les chasseurs. Mais chaque vie compte, et ces trois oiseaux sont là pour nous rappeler la souffrance des animaux que certains ne voient que comme du « gibier ».

« C’est fort possible évidemment que l’amaigrissement soit directement lié à l’obligation pour le canard de rester dans l’eau en permanence, dans le froid hivernal, car les colverts perdent d’autant plus de poids l’hiver qu’ils ont froid… phénomène normal mais pas jusqu’à peser 650 g - le poids de Lilas, le colvert mâle ! »
Pierre Rigaux, Naturaliste

La plupart du temps, les chasseurs rognent les ailes des canards utilisés comme appelants. Ça n'est heureusement pas le cas de Marguerite, Pivoine et Lilas, que nous aurons donc la possibilité de relâcher dans une zone sans chasse dans quelque temps! Et à eux trois la liberté, la vraie.

Pour une réforme radicale de la chasse, signez notre pétition!

Jessica Lefèvre-Grave
Hr blog

Dans la thématique

Interdire la chasse chez soi ? Un acte citoyen !
Chasse : les balles siffleront en forêt dès le 1er juin !

Commentaires 11

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Juliette | jeudi 14 février 2019

Bravo pour vos actions....

furax | dimanche 10 février 2019

une honte aux soient disants chasseurs qui utilisent des canards vivants comme appât, pour attirer leurs congénères qui se font tuer sans pitié. ces chasseurs, qu'ils ne disent pas aimer les animaux, c'est du massacre. il faut interdire cette sorte de chasse.

Stéphane | dimanche 10 février 2019

Un très bonne nouvelle, un grand merci à l'équipe de One Voice pour le sauvetage de ces 3 canards.

marie-agnes | dimanche 10 février 2019

j'ai habité Helsinki (Finlande) la ville est très nature avec des bras de mer L'Hiver pour avoir acces à l'eau les canards se relaient ainsi le plan d'eau de gele pas mais ils passent encore plus de temps sur terre ;C'est honteux ce que les chasseurs font vivre aux appelants et je ne comprends pas que ce se soit autorisé helas en France concernant les animaux tout est pratiquement ou permis ou non puni La condition animale ne fait que regresser depuis les années 90 merci pour ce sauvetage