le jeudi 28 mars 2019 | 14

Rejoignez le réseau des Arches de Nature !

Afin de lutter contre la disparition des animaux, One Voice organise la création d'un vaste réseau de jardins sanctuarisés, les «Arches de Nature», qui permettront la reconquête de notre environnement par une biodiversité riche et variée.

Hr blog

La disparition catastrophique des insectes, notre biodiversité en danger

Ce n’est plus un coup de semonce : les insectes pourraient bel et bien disparaître d’ici un siècle ! Déjà 80% d’entre eux ont succombé, entraînant immédiatement la raréfaction des oiseaux (-30% !) et à court terme la banalisation de notre flore.
Ce serait alors plus qu’une immense catastrophe : il s’agirait d’un cataclysme qui remettrait en cause l’ensemble des équilibres naturels. Une crise écologique majeure.  

Depuis quelques années, nul besoin d’être scientifique ou naturaliste pour se rendre compte que les abeilles ou les lucioles se font de plus en plus rares. Que nous pouvons, à présent, l'été, parcourir des centaines de kilomètres en voiture sans avoir à laver notre pare-brise. La catastrophe annoncée par Rachel Carson dans son ouvrage Printemps silencieux (1962) est malheureusement arrivée. Jamais nous n’avions vu ni entendu aussi peu d’oiseaux qu’au cours du printemps et de l’été derniers. Et pour cause : comment fauvettes, rouges-gorges ou gobe-mouches peuvent-ils survivre sans la présence d’insectes ?

Devenons tous acteurs de la protection des animaux et de la nature

Nous ne pouvons nous contenter d’alerter et de demander des actions aux pouvoirs publics : on ne sait que trop ce qu’il en est. La récente reculade d’Emmanuel Macron au sujet du glyphosate est là pour nous le rappeler. Les récurrentes prises de position du ministre de l’Agriculture (pro-OGM, pro-glyphosate, pro-FNSEA ...) également. Nous devons agir ! Vous pouvez agir !  

Les abeilles meurent désorientées après avoir été empoisonnées par les pesticides, les vers de terre n'aèrent plus suffisamment les sous-sols, les limaces sont chassées loin des jardins potagers. Et sans chenilles, pas de papillons. Les oiseaux n'ont plus de lieux où se poser, ils sont affamés, piégés, chassés. Les grenouilles disparaissent des zones humides, il y a de moins en moins de poissons... Tous les animaux sont affectés. Prenons le problème à la racine, protégeons les habitats naturels pour les animaux ! Cela commence chez nous.  

Pour cela, nous avons décidé de créer un réseau de havres pour la nature et les animaux qui débutera par ce chaînon ô combien indispensable aux règnes animal et végétal, celui des insectes. Leur présence est une nécessité en elle-même, pour eux-mêmes, et aussi pour leur rôle essentiel au sein des écosystèmes. Les pollinisateurs sont tout à la fois indispensables à la reproduction de la plupart des végétaux à fleurs mais aussi à la consommation des oiseaux et chauves-souris. Ces pépinières de nature doivent également impérativement être protégées de la chasse et de la pêche.

Les «Arches de Nature», des repaires de nature sanctuarisée, pour tous les animaux, chez vous

Vous avez un jardin, des prairies avec des animaux, des cultures, des bois, des landes ou marais ? Intégrez-les à notre réseau des « Arches de Nature » ! Nous vous transmettrons régulièrement des informations pour que vos parcelles, qu’elles ne mesurent que quelques dizaines de mètres carrés ou soient vastes de plusieurs hectares, deviennent plus encore des havres de paix, riches d’une indispensable biodiversité.

Logo Arches de Nature One Voice

Téléchargez et signez la charte des « Arches de Nature », puis renvoyez-la par la poste (One Voice, 7 place de la République, CS 20263, 56007 Vannes Cedex) ou par e-mail à info@one-voice.fr

Ensemble, mètre carré par mètre carré, nous allons protéger des territoires, pour les rendre aux animaux, à la nature et aux humains qui les aiment !

Hr blog

Dans la thématique

Stop à l'huile de palme dans les carburants!
Bruit et fureur dans les océans

Commentaires 14

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

MC | mardi 16 avril 2019

Mon jardin est petit, mais tous les animaux sont mes amis.

Mimijedi | mardi 16 avril 2019

Pour sauver ce qui peut encore l être

William | mardi 16 avril 2019

Depuis des années j'ai sanctuarisé mon terrain de 2ha.
C'est un enchantement pour les oreilles, les yeux, l'ouïe. Mais j'ai un voisin qui pratique la terre brûlée.
Le jour où il comprendra que nous vivons sur la terre des animaux l'humanité aura fait un pas de géant.

GILDA | mardi 16 avril 2019

Bonjour! Je suis partante! J'ai une petite forêt en friches qui sert de refuge à de nombreuses petites bêtes!
J'ai 5 poules qui ont 10 ares pour se dégourdir les pattes !
Allez! je signe la charte!
Merci pour l'idée!