le jeudi 24 juin 2021 | 0

One Voice part à la rencontre des collégiens


Mis à jour le 24 juin 2021

En janvier dernier, nous sommes partis à la rencontre de deux classes de 4e dans un collège des Côtes-d’Armor. Invités par une enseignante engagée dans la défense des animaux, nous avons évoqué les conditions de vie des chats errants et celles des éléphants de cirque. Les collégiens ont ensuite rédigé une nouvelle émouvante.

Hr blog

Les animaux ressentent-ils des émotions ? Quelles sont les différences entre un animal qui vit dans son milieu naturel et un animal enfermé derrière les barreaux d’une cage ? Quel est le rôle d’une association comme One Voice ? Invités par une enseignante sensible et engagée dans la défense animale, nous sommes allés à la rencontre de collégiens des Côtes-d’Armor. Là, grâce à des photos et des vidéos, nous avons présenté aux élèves les conditions de vie des chats errants et des éléphants de cirque. Les adolescents ne comprenaient pas toujours pourquoi ces chats sans abri étaient en mauvaise santé. Avec l’enseignante, nous avons écouté leurs remarques, leurs ressentis. Nous avons passé du temps à décrypter les images et à expliquer que ces félins passent leur journée à chercher un abri, de la nourriture, qu’ils ne sont pas soignés... Un travail pédagogique nécessaire pour éveiller les consciences des plus jeunes.

De nombreuses questions

Passionnés par les deux sujets, les collégiens avaient beaucoup de questions. Les points de vue ont fusé, les idées aussi. Car si l’objectif de cette action pédagogique était bien évidemment de les sensibiliser aux conditions de vie très dures des chats errants et des éléphants captifs, l’idée était aussi de les inviter à s’exprimer et à se forger une opinion personnelle, à travers un temps d’échanges et de débats.

Pour illustrer notre propos, nous avons évoqué la véritable histoire de Samba : une éléphante qui a grandi au Kenya auprès des siens, puis qui a été capturée, enfermée et asservie dans un cirque. Les élèves ont pris conscience de la cruauté de ce trafic des animaux sauvages. Ils ont rempli un tableau pour visualiser les différences de mode de vie : dans la savane/sur un parking, jeux avec les autres en plein air/ dressage ; enchaînement, solitude... Puis, aidés par un auteur, les collégiens ont écrit et illustré l’histoire de Happy : un éléphanteau originaire de Thaïlande, capturé, forcé à faire des numéros de clown, puis sauvé par une jeune militante. Happy end !

Extraits de l'œuvre des collégiens, l'histoire de Happy.

Sophie Dussaussois
Hr blog

Dans la thématique

Au Nouveau Cirque Triomphe, les lions se reproduisent au lieu d’être envoyés en sanctuaire... Au Cirque Muller, des tigreaux naissent, sont exhibés puis disparaissent année après année...