le lundi 27 janvier 2020 | 47

Nouveau scandale pour des chiens « de chasse »

Les affaires de maltraitance sur des chiens « de chasse » se suivent et se ressemblent désespérément. Nous venons d’être alertés du calvaire vécu par deux d’entre eux grâce à la vigilance de voisins. Nous allons les défendre !

Hr blog

Ce sont des hurlements à la mort qui ont d’abord alerté les riverains. En août dernier, un couple de résidents de la commune d’Allaire, dans le Morbihan, s’est inquiété d’entendre des chiens aboyer jour et nuit dans les environs. Rapidement, les témoins suspectent une affaire louche. Armés d’un simple magnétophone, ils enregistrent les pleurs des animaux horriblement audibles alors qu’ils proviennent d’une maison située à l’autre bout d’un champ. Et puis, après deux signalements auprès de leur mairie, ils s’enhardissent et décident d’aller rencontrer eux-mêmes le propriétaire des chiens afin de discuter avec lui.

Chiens à l’abandon

Arrivés sur les lieux, quelle n’est pas leur surprise de découvrir une maison inhabitée…. En effet, une voisine leur explique que la personne qui vivait là, un monsieur âgé, a quitté son foyer en autorisant son neveu chasseur à utiliser une minuscule parcelle de son terrain pour ses chiens. En découvrant l’enclos lugubre, sale et puant, le couple est saisi d’effroi : deux animaux terrorisés et efflanqués se tiennent là, parmi les détritus, plongés dans une immense détresse. L’un est même caché sous une tôle ondulée supposée leur servir d’abri ! Abandonnés à longueur de temps dehors, soumis à toutes les intempéries, cernés d’un mur de béton d’un côté et de grillage de l’autre, les malheureux chiens ne reçoivent quasiment jamais la visite de leur « maître » en dehors de ses parties de chasse. Privés d’eau et de nourriture, ils en sont réduits à s’alimenter de leurs propres excréments !

Agir vite

Catastrophé, le couple a multiplié les démarches auprès des autorités afin de sauver ces pauvres chiens. Hélas, le temps traîne et tandis que les humains tergiversent, les animaux dépérissent. Pour l’heure, ils sont toujours entre les mains du chasseur qui a trouvé bon de les placer dans un enclos … encore plus petit ! Heureusement, les témoins viennent également de nous informer de cette sinistre affaire et la Cellule Zoé s'en empare en la portant devant les tribunaux. Nous avons déposé plainte contre leurs propriétaires, gardiens ou détenteurs qui les annihilent au point de les laisser croupir comme des déchets lorsqu’ils ne les utilisent pas pour chasser. Et nous réclamons également en urgence la saisie conservatoire de tous les animaux détenus par ces personnes pour mettre à l’abri d’autres victimes potentielles !

Marie-Sophie Bazin
Hr blog

Dans la thématique

2020-2021 sans chasse à la glu ? Si les chasseurs attaquent, ils nous trouveront à nouveau sur leur chemin
Au chenil des «Chiens aboyants», la sanction est électrique

Commentaires 47

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Babou | mardi 03 mars 2020

Après les chiens de chasse de Dordogne, là encore des chiens abandonnés à leur triste sort ! Quelle horreur, et quel comportement monstrueux de la part des propriétaires ! La loi existe quand même quand il s'agit d'une maltraitance envers les animaux, non ? Il faut que ces gens soient sanctionnés sévèrement. Nous avons un gouvernement qui n'a aucune empathie, aucune humanité envers les animaux !

dani31 | lundi 24 février 2020

Encore des chiens de chasse maltraités. Ce sont des chiens qui doivent etre respectés, comme tous les autres animaux sur terre, par les humains qui sont censés s'occuper d'eux (et aussi en dehors du temps de la chasse).

Marielle | lundi 03 février 2020

Arrêtez de chasser !
Ayez pitié de ces bêtes innocentes qui sont abattues. Ayez pitié de ces pauvres chiens maltraités et souffrants.

Micj | dimanche 02 février 2020

Comment peut-on rester insensibles et se voiler la face devant une telle tristesse, une telle misère pour ces 2 chiens emprisonnés sans raison ?