le mardi 26 février 2019 | 8

En Bulgarie, la ZooPolice ouvre la voie vers une prise de conscience du Lien

Dans toute l'Europe des initiatives voient le jour. En Bulgarie, une journaliste du pays nous raconte l'apport de la ZooPolice au profit des animaux et de la prise de conscience de l'importance du Lien.

Hr blog

En Bulgarie, depuis quelques années, les choses vont dans la bonne direction, et cela, grâce à « ZooPolice », une police contre la maltraitance animale. C’est vraiment une bonne chose, car les gens comprennent maintenant que les actes de violence contre les animaux peuvent avoir de très mauvaises conséquences pour leurs auteurs. 

La « ZooPolice » procède à des investigations sur les actes de violence sur les animaux ou de mise à mort d’animaux, mais peut aussi retirer les chiens et autres animaux à leurs propriétaires quand ils ne s’en occupent pas correctement. La maltraitance animale reste cependant répandue, et l’on en entend parler presque tous les jours. Elle existe malheureusement dans chaque village, car on y trouve très souvent des chiens de garde enchaînés. Pour les villageois, les animaux ne servent que pour travailler. 

Dans les refuges, les conditions de vie des animaux sont aussi très mauvaises.

« Dans la capitale, je peux dire que la situation est satisfaisante, le programme de réduction de la population de chiens errants progresse bien. Les chiens que l’on rencontre dans les rues de Sofia sont âgés, et ils sont castrés. Cependant, ailleurs dans le pays, cette population n’est pas contrôlée. »
Karina Karanjotova, journaliste à БНТ, la télévision nationale bulgare

Un autre problème est qu’ici n’importe qui peut créer un chenil illégal. Concernant le Lien entre la maltraitance animale et la maltraitance humaine, ce sujet n’est pas très populaire ici et les médias n’en parlent pas beaucoup. Ces derniers mois, la télévision bulgare a diffusé des enquêtes sur la maltraitance animale, les problèmes liés aux refuges, aux chenils illégaux et aux animaux souffrants, si bien que maintenant les gens commencent vraiment à comprendre qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi avec leurs animaux domestiques et que la société surveille désormais.

Hr blog

Dans la thématique

Les preuves du Lien en chiffres en Espagne
2015: un tournant en Norvège dans la prise de conscience sur l'importance du Lien

Commentaires 8

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Annie | jeudi 28 février 2019

Rien n'est parfait. Le tout est de progresser. Ces avancées sont appréciables et doivent être encouragées. Réjouissons nous en. Et bravo à ces initiatives de défense des animaux. Elles devraient se généraliser partout en Europe, mais pas seulement.

mumu | jeudi 28 février 2019

bravo à la création de la zoopolice bulgare ! voilà une bonne cause à soutenir et aider financièrement, via les fonds européens, puisque nous sommes tous liés désormais.en Turquie voisine, l'aide aux chiens errants est déjà ancienne et similaire. j'ai vu à Bodrum des gamelles soudées à terre "eau pour les chiens errants", et ils ont une encoche en plastique dans l'oreille pour les identifier. merci one voice de tout ce que vous faîtes.

minhot | jeudi 28 février 2019

Il serait bienvenu de créer une Zoopolice ( digne de ce nom! i.e. convaincue de sa mission et prête à l'exécuter sérieusement, indépendamment de facteurs politiques ou financiers - voir One Voice comme exemple). Car dans nos campagnes la maltraitance inconsciente et "traditionnelle" continue : chiennes enfermées dans une ex-porcherie pendant la durée de leurs chaleurs; 10m2 pour 7 à 10 chiens de chasse - sans promenade hebdomadaire ni mensuelle évidemment - jusqu'à la période de la chasse; animaux de trait ou de labour finissant leur vie soit enfermés dans la grange soit abandonnés dans un pré; chats dans une ferme qui n'existent que pour débarrasser "le monde" des souris et des rats - sinon on élimine quelques bouches inutiles au fusil; j'en ai connus 13 à la douzaine tolérés grâce à leur fonction + plus + un chat vivant dans la maison , emmené quand nécessaire chez le vétérinaire, trop gras et qui en est mort; élimination de certains animaux domestiques "grâce à" la chasse; etc. etc.
Heureux ceux qui pensent que les gens comprennent - surtout quand il y a des amendes à la clef de la "non-compréhension". Heureux ceux qui espèrent que les gens vont finir par sentir et respecter.

Macha | jeudi 28 février 2019

Enfin, ça bouge un peu. Exemple à prendre.