le vendredi 18 mai 2018 | 1

Le combat de FAADA pour Dumba

Dumba est une éléphante d'Asie de 41 ans. Elle a été capturée toute petite. Sa vie ? Etre louée par ses humains à des cirques du monde entier et à des entreprises de l'audiovisuel.

Hr blog

Notre partenaire au sein de plusieurs coalitions européennes et internationales, l'association FAADA, se bat depuis de nombreuses années pour la sortir de cette situation.

Car Dumba, quand elle n'est pas soumise aux transports ou au dressage, est contrainte de vivre dans un minuscule jardin en Catalogne, totalement sous-dimensionné pour elle, sans aucun enrichissement pour s'occuper, et uniquement délimité par une clôture électrifiée. 
En 2014, les autorités concernées, la Generalitat et la Mairie de Caldes de Montbui avaient donné aux "propriétaires" de Dumba six mois pour mettre les installations aux normes. Quatre ans plus tard, cela n'a toujours pas été suivi d'effet, et aucune sanction n'a été engagée non plus!

L'histoire de Dumba ressemble à s'y méprendre à celle de Maya. Comme nous pour elle, FAADA exige que Dumba soit transférée dans un sanctuaire! 
Les éléphants devraient pouvoir marcher en groupe, comme lorsqu'ils sont laissés libres, plusieurs dizaines de kilomètres par jour, et être protégés, à l'écart de toute présence humaine. Signez la pétition!

#FreeDumba

Jessica Lefèvre-Grave
Hr blog

Dans la thématique

Aidez-nous à sortir le lion Sultan de sa prison !
L'art engagé des enfants contre la captivité

Commentaires 1

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

trochu | samedi 19 mai 2018

Toujours et encore très attristant et émouvant de telles exploitations d'animaux sauvages ETRES VIVANTS et non "objets, meubles ou marchandises". Cet éléphant parmi tous les autres doit être libéré et délivré d'un tel esclavage qui n'est que HONTEUX INACCEPTABLE ! Il faut être totalement vide, insensible, et n'avoir aucun respect, aucune éthique ni morale pour se comporter ainsi envers des animaux ce qui doit changer et ne doit plus continuer.