le dimanche 09 décembre 2018 | 20

Lechmee est à la retraite avec une autre éléphante!

En Europe, dans un lieu protégé du public, Lechmee profite à présent du calme loin des routes. Le cirque a cédé à notre pression. C’est un soulagement pour nous tous, qui luttions pied à pied depuis des années pour qu’elle ne subisse plus la vie de dressage et d’itinérance.

Hr blog

Sans nouvelles depuis plusieurs semaines, nous avons cherché Lechmee et découvert qu’elle est enfin libérée de sa vie de travail forcé. Elle ne subit plus ni l’itinérance en camion, ni le dressage pour les spectacles! Les chaînes aux pieds, c’est derrière elle. Nous avons parlé avec les personnes du centre qui s'occupent d'elle, ils nous ont assuré qu'elle ne serait plus exhibée aux yeux du public et que sa vie ne sera plus mise en scène. Lechmee a déjà pris ses marques, aidée par une éléphante plus jeune qui l’a accueillie avec beaucoup d’attentions, et elle commence même à se coucher pour reposer ses pattes, enfin ! Quelle belle nouvelle!

Après plus de 40 ans sur les routes et la piste, la vieille éléphante capturée enfant au sein de sa famille libre en Asie était devenue aveugle. Et sa patte avant droite, endolorie par de l’arthrose, l’handicapait depuis de longues années pour marcher et supporter le poids de son corps.
Cela n’empêchait pas le cirque Medrano qui l’exploitait de la faire parader dans les rues. Entourée de Mina et Kamala, ses compagnes de toujours, très protectrices avec elle comme les éléphantes savent l’être, elle supportait ce triste sort, survivant à ces terribles conditions. 
Mina l’aidait à manger en lui mettant directement dans la bouche du foin, seule nourriture disponible ; et pendant les spectacles, dès qu’elle lâchait la queue de Kamala, sa trompe battait l’air pour se repérer. Cernée par l’obscurité et souffrant de la patte, il fallait que cela prenne fin. 

Selon l'arrêté interministériel qui régit les cirques itinérants, son cas était clair, en tant que vieille éléphante en mauvaise santé, elle devait être placée au repos. Et puisqu'il n'en était pas ainsi, cela devait être dénoncé et sanctionné. C’est pourquoi One Voice avait choisi non seulement de dénoncer et sensibiliser mais aussi d’agir concrètement en justice pour obtenir sa saisie et son placement en sanctuaire.
Action inédite pour des éléphants, nous avions déposé un référé liberté, procédure habituellement réservée aux humains et saisi la
contrôleure générale des lieux de privation de liberté. Mais nous n'avions pas été entendus. Nous avons aussi porté plainte pour actes de cruauté, enrichie d'une partie spécifique pour mauvais traitements après les parades. A cette occasion nous avions écrit au ministre de la Transition écologique et Solidaire, et au procureur d'Epinal pour exiger leur saisie à toutes les trois. Nous avions également fourni à la justice un rapport d'experts sur leur santé, préconisant la mise au repos de Lechmee. 
Qu’est-ce qu’une règle qui fait loi, si personne ne condamne ceux qui l’enfreignent? Malgré ce que le cirque claironne, la décision de placer Lechmee au calme est bien le résultat d'une campagne ininterrompue et sur tous les fronts!  

Désormais, cette période de sa vie est derrière elle, et Lechmee profite du grand air, de l’affection naissante de l’éléphante qui connaît les lieux et l'accompagne. Elle s’y déplace librement, peut s’allonger pour se reposer ou prendre des bains de boue si cela lui chante. c’est une nouvelle vie pour cette matriarche. Oui, enfin.  

Notre combat pour les animaux exploités dans les cirques continue, pour obtenir la libération de tous ces êtres en souffrance, et leur placement dans des sanctuaires. Mina et Kamala sont toujours enfermées et exhibées sur la piste. Notre plainte pour elles est plus que jamais d’actualité. Celle pour actes de cruauté pour Lechmee également, car cette libération n’efface pas les années de maltraitance!
Vous pouvez continuer à signer notre pétition, pour les libérer toutes les trois, qui se base sur des mauvais traitements dont nous avons des images: décharge électrique, coup, enclos trop petit sans accès libre à l’eau pendant la canicule... pour montrer que nous n’arrêterons pas tant que cette mascarade perdurera.

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Chirkane, le rebelle sacrifié
Micha, Glasha, Bony, Mina... : les preuves accablantes de l’inertie de la préfecture du Loir-et-Cher

Commentaires 20

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

vivi | jeudi 13 décembre 2018

Je soutiens ces éléphants.Je veux leur liberté.

Karine et Philppe | jeudi 13 décembre 2018

Nous sommes très heureux de savoir enfin Lechmee libre et heureuse d'avoir une retraite paisible en compagnie d'une autre éléphante plus jeune qui l'a accueillie. C'est une excellente nouvelle. Mais le combat est loin d'être terminé, c'est pourquoi, nous continuons à nous mobiliser en signant les pétitions pour que Mina et Kamala puissent aussi retrouver la liberté, car nul n'a le droit d'exploiter ou d'asservir les animaux, ils sont nés pour être libres, dans leur élément naturel. STOP à tous ces exploiteurs qui enfreignent les lois. Le Code Civil stipule pourtant que les animaux sont des êtres vivants dotés de sensibilité. En l'occurrence, tous les cirques qui utilisent les animaux comme des objets ou des clowns, pratiquent la maltraitance et doivent être sévèrement punis. Il existe d'autres alternatives pour divertir les badauds, il suffit simplement de franchir le pas. Les élus politiques qui prétendent s'engager contre la maltraitance animale, ne doivent pas uniquement faire des promesses qui ne verront jamais le jour, mais assumer leurs responsabilités par des actes concrets. La démocratie dans un pays des droits de l'homme, c'est respecter et considérer l'humain mais également les animaux.

Pancakes | jeudi 13 décembre 2018

Bravo et merci pour l’énorme travail que vous accomplissez pour tous ces êtres sans défense et exploités sans relâche au nom de la cupidité.

Chantal | jeudi 13 décembre 2018

Heureuse pour Lechmee. Maya n'a pas eu cette chance. Elle a travaillé pendant 40 ans dans un cirque, les dernières années de Maya ont été très dures. Je suis tellement malheureuse que nous avons pas pu sauver Maya. Car notre Maya est morte, le cirque n'a jamais accepté de voir partir cette éléphante.
Reposes en paix Maya, nos pensées vont vers toi.

one voice | jeudi 13 décembre 2018

bonjour, l'éléphante Maya qui est décédée n'est pas la même que celle que nous avons aidé à sortir du cirque en juillet dernier, et qui est en Italie. Cette éléphante Maya décédée était dans un cirque en Allemagne. Nous sommes bien tristes pour elle aussi, elle a eu une bien triste vie. Nous continuons à nous battre pour toutes les Maya des cirques. Bien cordialement.