le mercredi 14 mars 2018 | 132

La famille de l’orque Lolita se meurt !


Mis à jour le 11 juin 2018

Tandis que l’orque captive végète dans un bassin aux États-Unis, la tribu qui l’a vue naître est menacée de disparition. Les captures pour les delphinariums et des barrages conduisent la communauté des orques résidentes du Sud au bord de l’extinction. Pour la famille de Lolita, One Voice vous invite à signer une pétition !

Hr blog

Il s’agit des proches parents, des cousins, des amis de l’orque Lolita… Ils l’ont vue naître. Elle leur a été arrachée dans la douleur et les cris lorsqu’elle n’avait que quatre ans et végète désormais dans un bassin américain. Nombre de ses frères et sœurs ont connu le même sort : 47 d’entre eux ont été capturés dans un bain de sang pour remplir les delphinariums. Aujourd’hui, prisonniers ou libres, tous les membres de la famille de Lolita sont en danger critique.

Captivité ou famine

Tandis que les épaulards séquestrés endurent les pires souffrances physiques et psychiques loin des leurs, tandis que les tortionnaires prétendent avec une hypocrisie redoutable agir pour la protection des espèces menacées, on voit bien la réalité : la petite communauté des orques résidentes du Sud se meurt sans que les gestionnaires des delphinariums s’en soucient ! Elle ne compte plus que 76 individus dans la nature, dont seulement une trentaine de reproducteurs… Où sont donc leurs soi-disant « plans de conservation ex situ » ?

Aux captures déjà responsables de leur disparition, s’ajoute la famine. La tribu de Lolita agonise à cause de la raréfaction des saumons sauvages constituant 50 % de son alimentation. Quatre barrages situés sur le cours inférieur de la rivière Snake, dans l’État de Washington, bloquent le passage des poissons et les empêchent de frayer. Des milliers d’entre eux périssent aussi quand le niveau de l’eau de la rivière ou des réservoirs devient trop élevé en été.

One Voice réclame l’ouverture des barrages

Sur place, la coalition Damsense (regroupant aussi bien des pêcheurs, des ingénieurs, des familles, des entreprises…) demande dans une pétition la destruction de ces barrages obsolètes, inutiles, onéreux et ravageurs. En attendant, elle souligne que les percer limiterait déjà les dégâts. Pratiquer des ouvertures permettrait de faire revenir plusieurs millions de poissons dans le bassin du Columbia et leur donnerait une chance ainsi qu'aux orques de se rétablir. Une solution rapide et efficace qui pourrait être instaurée dès 2018 si le sénateur Murray et le gouverneur Inslee la soutiennent.
One Voice vous invite à signer cette pétition pour obtenir la rupture immédiate des barrages et tenter de sauver la famille de Lolita. Signez et partagez la pétition (en anglais).


Hr blog

Dans la thématique

Quelque chose d'horrible se passe au Miami Seaquarium Nos enquêteurs ont vu Ula en état d’extrême cachexie

Commentaires 132

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Do | dimanche 08 avril 2018

Stop

Richard Leleu | dimanche 08 avril 2018

Je signe évidemment je suis le délégué de C’est Assez! Occitanie Catalogne

Muriel | mercredi 11 avril 2018

Je suis pour la démolition des barrages

Daya | dimanche 08 avril 2018

Non à la captivité !!!

DMV77 | vendredi 30 mars 2018

Les delphinarium sont un fléau pour les orques et dauphins. La raison réclame la fermeture de ces attractions. Il faut sensibiliser les gens à ce problème.