le jeudi 28 mars 2024 | 40

Des conditions de détention des poussins chez Jardiland, ou le nouvel exemple du commerce morbide des animaleries

Des conditions de détention des poussins chez Jardiland, ou le nouvel exemple du commerce morbide des animaleries

Mis à jour le 28 mars 2024

Nous avons révélé au grand jour la situation alarmante de poussins au Jardiland de Bonneuil-sur-Marne en début de semaine. Entassés dans des conditions déplorables, incapables de se déplacer et mourant d'étouffement sous le poids de leurs frères et sœurs, cousins d’infortune : voilà ce qu’on trouve encore dans des animaleries en 2024. Nous avons signalé la situation et enjoignons les services de l'Etat à diligenter une enquête. Pour mettre un terme à la vente d’animaux dans les animaleries, nous avons besoin de vous : joignez vos forces aux nôtres, écrivez au ministre de l’Agriculture ainsi qu’à Jardiland !

Hr blog

Une situation inacceptable qui doit cesser immédiatement

Le 22 mars 2024, au Jardiland de Bonneuil-sur-Marne, des dizaines d’oisillons sont détenus dans des conditions de surpopulation extrême. Ils sont tellement entassés qu'ils sont incapables de se mouvoir correctement, ce qui entraîne des souffrances et, dans certains cas, la mort par écrasement. Comment tolérer ce manque flagrant de respect pour leurs vies ?

De plus, il est inacceptable qu'un seul point d'eau soit disponible pour près de 80 individus. Comment peut-on tolérer une telle négligence ? Ces animaux doivent être traités avec dignité et considération, non comme de simples marchandises reléguées dans un rayon d'animalerie.

Interdisons la vente des animaux dans les animaleries !

Il est grand temps que les autorités prennent des mesures fermes pour mettre fin à ces pratiques. En attendant l’interdiction définitive des ventes dans ces établissements, les lois et réglementations en matière de bien-être animal doivent être strictement appliquées, et des inspections régulières effectuées.

Comment croire un seul instant que nos dirigeants vont se soucier du sort d’oiseaux, rongeurs, poissons et autres petits animaux alors même que les lois protégeant les chiens et les chats - pourtant plus strictes en théorie - sont déjà piétinées ? Malgré les garde-fous mis en place, le business se poursuit allégrement depuis le 1er janvier de cette année.

Nous appelons à la fin immédiate de la vente d’êtres vivants dans les animaleries où ils sont toujours traités comme de simples jouets ou décorations. Quand bien même cet événement dramatique pour les poussins écrasés serait regretté par les représentants du magasin, et ne respecterait pas les procédures de l'enseigne en matière de bien-être animal, ces faits ont bel et bien eu lieu. Que se passe-t-il loin des regards et quand personne ne filme? Nous avons écrit aux services vétérinaires de l'Etat et demandons qu'une enquête soit diligentée.

Vous aussi, agissez :

Marie Anderco
Hr blog

Dans la thématique

Arche de Noël : le responsable jugé ce 27 mai 2024, One Voice présente au procès Après les loups, abattages de chiens pour calmer les éleveurs

Commentaires 40

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

BELOUTE | jeudi 25 avril 2024

J'espère que nous mettrons fin à cet énième scandale.

Anny | dimanche 07 avril 2024

Jardiland est réputé pour la qualité de ses fleurs, arbustes, arbres et produits pour animaux. Il est désastreux de s'apercevoir que Jardiland n'est pas attaché au bien-être animal en vendant de petits animaux tels que des poussins, hamsters, lapins sans pouvoir vérifier à qui ces petits animaux seront destinés et en les transportant et détenant dans des conditions inacceptables.

あい | mardi 02 avril 2024

命の重さは平等です。
自分がされたくない事は他の命にも決して行ってはいけないのです。
この様な当たり前の事が当たり前に行えている国が先進国と言えるのだと思います。
その国の品位、豊かさはその国が動物に対してどの様に接しているかで分かる。
ガンジーの言葉は永遠に響きます。

Marie | lundi 01 avril 2024

Il faut souhaiter une interdiction totale de vente d'animaux dans les jardineries et même les animaleries. Adoptez ceux de la Spa !