le samedi 13 avril 2019 | 51

Bouquetins du Bargy : Halte aux tueries!

Urgence ! Une consultation est ouverte jusqu’au 28 avril prochain pour recueillir l’avis du public sur le massacre des bouquetins du Bargy. Empêchons la mise à mort de ces magnifiques habitants des montagnes !

Hr blog

Dans un monde sensé, quand un individu est malade, on le soigne ou, si c’est impossible, on abrège ses souffrances. Et s’il est contagieux, on protège les autres via la vaccination. En Haute-Savoie, quand un bouquetin est potentiellement porteur d’une zoonose, on l’abat. Même s’il est en parfaite santé. Même si, fragile, il est protégé par la convention de Berne. Sans autre forme de procès.

Éradication pure et simple

Depuis 2013, One Voice et ses partenaires militent contre les « prélèvements » (entendez « abattages ») à répétition des bouquetins du Bargy. Leur tort ? Être porteurs pour certains de brucellose, une zoonose transmise par les animaux domestiques et naturellement non présente chez les ongulés sauvages. Ainsi, alors que le bon sens devrait inciter les éleveurs à soigner leurs ovins, bovins ou caprins infectés, ils s’en prennent aux individus sauvages qui ont eu le malheur de les côtoyer de trop près dans les alpages. Les producteurs de fromage les ont même tenus responsables de la contamination de Reblochons, bien que tout porte à invalider cette hypothèse plus que douteuse.  

Faites-vous entendre !

Aujourd’hui, alors que nombre de bouquetins bien portants ont déjà péri sous les balles, que le niveau de prévalence a nettement baissé, que le risque pour les élevages est considéré comme quasi nul, va-t-on les laisser tranquilles ?

Que nenni ! Le préfet de Haute-Savoie projette un nouvel arrêté pour 2019, qui ordonne notamment « le prélèvement de bouquetins présents sur les secteurs «Grand Bargy», «Petit Bargy» et «Jalouvre Peyre». Présenté à la consultation publique jusqu’au 28 avril inclus, cet arrêté permettrait la mise à mort de 94 autres bouquetins s’il obtient une majorité d’avis favorables.

Mobilisons-nous pour empêcher ces massacres planifiés, alors que des alternatives existent ! Joignez vos voix à la nôtre sans tarder en répondant à la consultation:

Faisons entendre raison à ceux pour qui la faune sauvage et la nature doivent disparaître pour laisser la place aux animaux d’élevage exploités jusqu’à l’abattoir.

Conseils:

  • Pas de messages injurieux
  • Pas de messages trop généraux

Marie-Sophie Bazin
Hr blog

Dans la thématique

Des bébés éléphants du Zimbabwe capturés et vendus à un parc en Chine
La faune sauvage toujours plus marchandisée, One Voice co-requérante contre l'arrêté ministériel

Commentaires 51

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Al | mardi 23 avril 2019

Ces éleveurs se plaignent toujours, dès qu'il y a un problème, le responsable est vite trouvé. Ce magnifique bouquetin des Alpes est loin d'en être responsable. L'ignorance, loin des vrais intérêts de la nature, laisse la place à l'irresponsabilité sanguinaire. Arrêtez ce massacre.

Isaline | lundi 22 avril 2019

Inadmissible et inacceptable !!
Tuer toujours et encore !

Opale | dimanche 21 avril 2019

Quand l homme va-t-il cesser de vouloir tuer des animaux ?
Quand la Nature et sa faune seront-elles respectées ??
L'homme doit-il toujours se trouver dans la destruction ?
A quelle fin ??
Je refuse ces agissements qui ne favorisent que la Mort et la Laideur.

Angelique | samedi 20 avril 2019

C'est inadmissible !