le lundi 04 janvier 2021 | 4

Au tribunal pour Lechmee, Mina et Kamala face au Cirque Medrano!


Mis à jour le 09 avril 2021

En avril 2018, le Cirque de Saint-Pétersbourg a effectué plusieurs parades dans les rues de villes et villages. Lechmee, aveugle et handicapée, était guidée par ses amies de toujours, Mina et Kamala, et les dresseurs les surveillaient, un ankus à la main. Nous avions déposé plainte pour que le certificat de capacité du cirque lui soit retiré et donc rendre enfin impossible l’exploitation des éléphantes. L’audience est prévue le 8 janvier 2021 au tribunal administratif de Besançon à 10h.

Hr blog

Edit du 9 avril 2021

Le préfet du Doubs avait choisi de ne pas répondre à notre demande de retrait du certificat de capacité du cirque de St-Pétersbourg pour avoir fait déambuler les éléphantes Lechmee, Kamala et Mina dans les rues de Morteau en avril 2018. Même mis en demeure, il avait choisi d'être aux abonnés absents. Le tribunal administratif de Besançon a estimé ce 6 avril que le préfet aurait dû procéder au retrait de ce certificat. La préfecture doit donc réexaminer notre demande dans un délai de 4 mois. Et l'Etat est condamné à nous verser 1000€. Pour les animaux, nous ne lâcherons pas.

Mina et Kamala ont plus de cent ans à elles deux. Pourtant, le cirque de Saint-Pétersbourg de Medrano, dirigé par Raoul Gibault, refuse depuis des décennies de mettre Mina et Kamala à la retraite. Grâce à nos enquêtes, à nos plaintes et à la très forte mobilisation du public, nous avions obtenu que la vieille éléphante aveugle et handicapée, Lechmee, cesse d’être exploitée sur les routes. Malheureusement, le dresseur et patron a choisi de s’en débarrasser en Angleterre, loin de ses amies qui la nourrissaient elles-mêmes et la guidaient en l’escortant en permanence.

Mais à l’époque des faits, en 2018, elles étaient encore toutes les trois captives du Cirque de Saint-Pétersbourg, transportées ensemble comme le matériel d’acrobaties, dans les camions faisant supporter à leurs pattes endolories des kilomètres de route

Car chez Medrano, on ne fait pas dans la dentelle. Les animaux doivent marcher à la baguette. Et dans le cas des éléphantes, à coups d’ankus, de coups de jus, de coups de poing... et à coups de marches forcées dans le bruit assourdissant des hauts-parleurs, quand bien même on est handicapé ou aveugle.

En effet, au printemps 2018, Lechmee, Mina et Kamala avaient été filmées par le cirque lui-même ainsi que par des passants, en train de défiler dans la rue au milieu du public et des voitures, sans aucun dispositif de sécurité, dans plusieurs villes et villages. Or les parades d’animaux sauvages doivent être soumises à autorisation préalable.

Nous avons donc demandé le 16 avril 2018 au préfet du Doubs de procéder au retrait du certificat de capacité du propriétaire des éléphantes à la suite des faits s’étant déroulés trois jours avant à Morteau. Sans ce certificat, impossible de les détenir et encore moins de les produire en spectacle. La préfecture n’ayant pas daigné nous répondre, nous avons saisi la justice. L’audience aura lieu le 8 janvier 2021 au tribunal administratif de Besançon à 10h.

Lechmee, Mina et Kamala dans les rues de Rambervillers, avril 2018, quelques jours avant de parader dans les rues de Morteau

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Les cirques, pourvoyeurs de peaux et de corps à des taxidermistes. Révélations Au Nouveau Cirque Triomphe, on piétine les animaux et les lois

Commentaires 4

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

cricri | vendredi 15 janvier 2021

Merci, merci pour votre investissement dans cette seule affaire. Je suis touché et heureux de cette "libération". Que la justice est lente !

Nounou08 | vendredi 15 janvier 2021

Bravo et merci pour les animaux mis en sécurité!

trochu | mardi 05 janvier 2021

Je vous souhaite une très belle année 2021 avec bonheur, joie et surtout succès pour tous vos difficiles et nécessaires combats en faveur des animaux. Je serai avec vous en pensée profonde le 8 janvier 2020, dans l'espoir d'une réussite à libérer ces pauvres éléphantes et de les retirer de ce cirque honteux ! Nous sommes en début d'année 2021 et Mme Pompili doit absolument agir et s'engager véritablement dans la cause animale et en faveur des animaux en interdisant définitivement la présence des animaux sauvages dans les cirques et tous autres animaux qui n'ont rien à faire dans des cirques !
Il est sidérant et révoltant qu'il y ait encore des individus qui cautionnent et apprécient de tels cirques immondes et nous devons tout faire pour mettre en avant et encourager les nouveaux cirques sans aucune présence animale. C'est cela un pays qui se prétend "grand, avec des valeurs et civisme" et il est plus que temps maintenant que les mentalités évoluent et que ce genre de cirques infâmes soit déserté.

Eve | lundi 04 janvier 2021

Bravo pour toutes vos actions qui permettent de faire bouger les choses vis-à-vis de la maltraitance animale sous toutes ses formes!