Wednesday 07 June 2017 | 38

Two girls and 36 animals abandoned in 80m²!

How far can horror go? One Voice has filed a complaint in this sordid new case of mistreatment once again illustrating the link between the violence.

Hr blog

It was a kitten dying on a sidewalk that gave the alert and triggered the questioning of the owner. On February 13th, the gendarmes discovered the horror in an apartment near downtown Lamballe (22). In desolation, saturated with strong odours of excrement, sheltering in this house without hygiene two little girls (18 months and 5 years) surrounded by 19 cats, 6 dogs, 8 puppies and 2 rats. All, including the children in a real state of physiological misery.

If One Voice is a civil party in this case, it is so that all light is shed on the responsibilities of the young couple renting this council house. Housed in such distressful condition’s these children and as many animal companions, without any provision of necessary care. Behind all of this a social situation that is obviously difficult, unfortunately all too common, is probably hidden a new case of mistreatment combining humans and animals. The couple will have to answer for deprivation of care and food to minors under 15 years old and for abuse, acts of cruelty and maltreatment towards animals.

One Voice has been fighting for a long time to ensure that animal abuse receives an appropriate penal response, taking into account the existing link with the facts of violence against humans. In this case, letting so many animals and children waste away in such insalubrious conditions seems unimaginable. The two girls were taken care of by the social worker and the animals were collected by the SPA of Rennes. The hearing will take place this month.

Hr blog

In the subject

Jesko is now definitely out of the woods!
Garbo, "security" dog in danger!

Comments 38

I accept that publication of my comments is subject to the code of conduct.

muriel escop | Sunday 11 June 2017

C'est de l'horreur, tout comme l'histoire du chat Chevelu de Draguignan. Oui il est nécessaire de faire le lien entre les cruautés infligées aux animaux et aux humains, il n'y a qu'à se souvenir des méthodes des nazis pour désensibiliser les enfants des jeunesses hitlériennes : on confiait à un enfant un animal avec obligation d'en prendre soins, ensuite ordre lui était donné de le tuer de ses mains, on connait la suite ! Il faut vraiment que la justice comprenne qu'il s'agit de créatures vivantes et souffrantes. Les Americains eux ont compris le lien. Muriel

Vero42 | Friday 09 June 2017

J'ai toujours dit que des tarés qui abandonnent des animaux ou les maltraitent au point de les tuer peuvent le faire sur des enfants et là c'est flagrant, je suis écoeurée !!!

wettlé | Friday 09 June 2017

Un fait de misère totale absolue à laquelle est très souvent liée effectivement, de la maltraitance animale et humaine ce qui démontre fort bien le lien qui existe entre les deux et qu'il est plus que temps que la justice française le comprenne et agisse en conséquence.
Tout cela est dramatique, bouleversant et révoltant et ce qui est encore plus choquant c'est que les voisins très souvent "ignoraient, ne savaient pas ou n'ont pas voulu voir tout simplement par peur d'ennuis....." qu'il s'agisse de maltraitance animale ou humaine il est de notre devoir à tous de dénoncer de telles situations auprès des autorités compétentes, auprès des communes et gendarmes ou policiers, mais en aucun cas nous ne pouvons fermer les yeux et rester indifférents c'est cela être humain. Et dans ce cas précis je trouve très triste et perturbant que ce soit toujours les animaux et les enfants qui paient, ce sont eux qui sont la plupart du temps, maltraités, exploités et à la merci de personnages complètement "tarés, déséquilibrés ou de grands malades" des individus sans aucune morale, qui s'en prennent à des êtres fragiles, vulnérables, inoffensifs et innocents que sont les animaux et les enfants qui n'ont que nous pour les protéger et les défendre. J'espère profondément que ce jeune couple va être lourdement condamné avec interdiction définitive d'avoir des animaux mais aussi ne plus avoir la garde de ces deux fillettes, ce n'est qu'horrible et inadmissible, de telles personnes doivent être également soignées et dans l'obligation de suivre une thérapie auprès d'un psychiatre.
MERCI One Voice !

Mimi souris | Thursday 08 June 2017

Bonjour, je pense que ce genre d'acte doit être puni, mais je pense qu'il faudrait faire de la prévention auprès des familles. Enlever les enfants en danger oui, mais cela n'est pas La solution. Il plus important de soutenir les familles, afin qu'ils aient de la stabilité et de la sécurité au sein des familles. Il est mieux pour un enfant et sa famille de recevoir du soutien, afin de se construire ou se reconstruire, plutôt que de vivre dans des familles d'accueil. Il devrait y avoir plus d'assistantes sociales pouvoir réparer les familles à risque.