Stop à l’utilisation des macaques dans les laboratoires


Signer la pétition

8855 signatures.

Stop à l’utilisation des macaques dans les laboratoires


À l'attention : du ministère de la Recherche, du ministère de l’Agriculture, du FC3R, du Comité national de réflexion éthique sur l’expérimentation animale et de Silabe / Université de Strasbourg

Chaque année, des milliers de primates sont utilisés dans les laboratoires français. Ce sont des babouins, des vervets, des microcèbes, des ouistitis, des singes-écureuils, mais aussi et surtout des macaques. 

Parmi eux, les macaques à longue queue sont les plus vulnérables. Encore aujourd’hui, des individus sont capturés dans leur milieu naturel pour approvisionner les élevages qui vendront leurs petits à des laboratoires du monde entier. Alors que les organismes internationaux lançaient déjà l’alerte sur ces pratiques il y a vingt ans, les pratiques n’ont pas changé et cette espèce a été déclarée « en danger » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en 2022.

La plupart des macaques à longue queue utilisés en France proviennent de ces élevages de l’île Maurice et du Vietnam (et dans une moindre mesure, du Cambodge ou d’Indonésie). Beaucoup transitent par le centre de primatologie Silabe, à l’université de Strasbourg, qui est au cœur du commerce européen de ces animaux. 

Dans les laboratoires, ceux-ci endurent des souffrances variées : prélèvements divers, implants crâniens, restriction hydrique, « chaises de contention » dans lesquelles ils peuvent à peine bouger… Tout cela est inacceptable ! 

Je soussigné·e, demande avec One Voice :

  • que le centre de primatologie Silabe et l’université de Strasbourg s’engagent à ne plus importer de macaques à longue queue et à cesser leur commerce ;
  • que les autorités nationales prennent leurs responsabilités et mettent en place les mesures appropriées pour en finir avec l’importation, le commerce et l’utilisation de macaques à longue queue en France et dans l’Union européenne.