le vendredi 24 février 2017 | 80

Crime en Réunion : la chasse aux chats est ouverte

Une chasse cruelle et aveugle contre les chats est ouverte par le préfet de la Réunion au prétexte de protéger deux espèces d'oiseaux endémiques. One Voice s'interpose…

Hr blog

One Voice a déposé ce 23 février un recours en référé pour suspendre un récent arrêté du Préfet de la Réunion, qui autorise la régulation des populations de chats errants sur les sites de nidification du Pétrel de Barau et du Pétrel noir de Bourbon. Ces espèces endémiques d'oiseaux marins, très menacées, font l'objet de plans de conservation successifs et légitimes depuis 2008. Si la prédation occasionnelle des oiseaux par des chats affamés est l'une des menaces possibles identifiées par ces plans (parmi bien d'autres, comme celle des rats, que chassent les chats…), le Préfet met ici en œuvre des mesures massives, totalement illégales, qui sont la capture létale et le piégeage de l'ensemble des chats errants sur de vastes zones du Parc national de la Réunion, et ce pendant 2 ans.

La carence de l'État dans la gestion de l'errance féline, malgré le record d'euthanasies dans l'île (15 000 par an), se dédouane ici sous couvert du risque d'extinction des Pétrels. Déjà victimes d'un abandon ou de la perte de leur foyer pour les chats de première génération, voici les chats cibles d'un piégeage illégal, par différentes techniques : cages-pièges, dispositifs «Steve Allan Conibear-kill trap» et «Timms Kill trap», ou appâts empoisonnés.

Autant d'atteintes prohibées à la vie de cet animal domestique, non concerné par les réglementations sur les animaux susceptibles d'occasionner des dégâts (anciennement dits «nuisibles») ou atteints par la rage.

Alors que d'autres moyens pourraient être employés, pièges mortels et empoisonnements sont donc déployés sans savoir quels chats (ou autres animaux) en seront victimes, faute d'identification préalable. Les pièges activés sont censés être relevés en 24 heures… dans des zones reculées autour du cirque de Cilaos (Piton des Neiges, Grand Bénare, Dimitile). Une journée au moins de torture pour chaque chat pris au piège, sous un soleil lui aussi aveugle. La date d'audience est attendue…

Hr blog

Dans la thématique

Chiens et chats errants : une extermination de masse en Algérie
Lettre ouverte au Maire de Montélimar

Commentaires 80

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Pascale | samedi 04 mars 2017

Les chats paient pour le laxisme de certains propriétaires qui ne les ont pas fait stériliser ou castrer et celui de nos dirigeants qui n'abordent jamais la cause animale, reléguée au dernier plan. Malgré l'évolution (très lente) de la législation, l'animal est toujours un objet dont on se débarrasse quand il ne sert plus à rien ou qu'il devient encombrant. Comme d'habitude nos dirigeants agissent alors qu'il est bien trop tard et qui en paie le prix fort : les plus faibles dont nos pauvres Animaux ! A

freyannie | jeudi 02 mars 2017

Instituer des lois et surtout les faire appliquer.Il y en a quelques unes mais elles ne sont pas appliquées.
Je suis complètement O K avec BriBri3.En plus, difficulté pour adopter ( n'importe qui même des personnes " tarées " et connues pour l'être ) peuvent adopter, Carte d'identité pour l'animal chiens ou chats : tatouage, puce, peu importe mais l'animal doit être identifié,obligation de stérilisations systématiques sous peine d'amende, (un chat maximum deux par famille) cette stérilisation sera à la charge des mairies. Cela ne leur coutera pas plus cher que de louer les services d'attrapages, etc....) Surtout faire baisser les prix des stérilisations aux vétérinaires qui abusent. Sensibiliser les gens et faire des infos régulièrement pour leur faire connaitre les lois à ce sujet. La plupart des gens ignorent les lois, ont des idées fausses sur les animaux comme : un chat ça se débrouille toujours ce qui les autorise à abandonner leur chat.

wettléc | mercredi 01 mars 2017

En réponse à certains commentaires qui osent parler "d'urgence à rétablir un équilibre écosystémique" et donc cautionnent et admettent de tels massacres alors qu'il est question de chats et donc d'êtres vivants intelligents et sensibles, et bien je réponds que le Préfet de cette île que je connais très bien pour y être née et y avoir grandi ne choisit que la facilité ce qui est honteux, car l'urgence selon moi et selon tous les défenseurs et protecteurs des animaux consiste à mettre en place des campagnes de stérilisation et se donner les moyens de le faire et d'y parvenir, campagnes qui se font déjà dans de très nombreuses communes de France, justement pour enrayer la prolifération des adorables chatons non désirés, pour lutter contre les abandons ignobles et inacceptables qui ne sont encore que "la facilité" car les chats ou chiens ne sont pas des objets de la marchandise que l'on achète et dont on se débarrasse une fois que l'on n'en veut plus...... Nous devons tous absolument refuser de telles horreurs immondes envers des chats êtres vivants, en faisant pression auprès de ce Préfet aux côtés de One Voice afin qu'il choisisse enfin les mesures éthiques et respectueuses des chats en exigeant la stérilisation des chats et chiens à tous les propriétaires de ces merveilleux compagnons et non "leurs exterminations" plus que scandaleuses et inacceptables.

silvana | dimanche 26 février 2017

Ce n'est pas en tuant et en massacrant que vous réglerez le problème mais en stérilisant mais cela demande un peu plus de temps.